18 avril 2021 7 18 /04 /avril /2021 09:44

Encore une fois, non seulement je ne suis pas rapide mais en plus il y a des journées où il ne se passe rien. Ou en tout cas pas grand chose... J'appelle cela "les inspections", je constate des trucs et si il y a besoin d'intervenir, j'ajoute à la liste des travaux à réaliser.

 

Comme je n'ai plus à pousser, la confiance aidant, le rituel va maintenant plus loin que l'allée. On se rend à l'atelier où il y a bien plus d'espace et surtout de lumière pour bricoler.

Porsche 924 : Inspections... et confinement !
Porsche 924 : Inspections... et confinement !

Comme vous êtes sages, je vous montre cela en vidéo.

Un petit coup de gonflage si nécessaire.

Porsche 924 : Inspections... et confinement !

Vous constaterez que les disques de frein, noyées jusqu'ici dans une épaisse couche de rouille, reprennent des couleurs.

Porsche 924 : Inspections... et confinement !

Petite digression, je n'en suis pas à une près, je l'ai déjà évoqué, on me pose souvent la question de la couleur des jantes. Certains, j'en fais partie, trouvent ça moche. Bien sûr, ce n'est pas d'origine, ce n'est pas la priorité pour le moment mais elles retrouveront bien le gris clair métallisé, qui, du reste, est toujours présent sur la roue de secours.

Porsche 924 : Inspections... et confinement !

Parce jamais fait depuis que j'ai récupéré la Petite, un coup d'aspirateur. Cela me permet de constater que la moquette est plutôt bien. Sauf qu'il y a de belles traces noires devant comme derrière. 

Porsche 924 : Inspections... et confinement !
Porsche 924 : Inspections... et confinement !

Cambouis, goudron ? Je ne sais pas, on devrait pouvoir rattraper. Ce sera pour une autre fois.

 

Je profite de l'occasion pour voir de plus près les cales sous le siège conducteur évoquées dans un précédent billet.

Porsche 924 : Inspections... et confinement !
Porsche 924 : Inspections... et confinement !

Je le n'avais pas remarqué la première fois, ces "rehausseurs" ne sont présents que sur l'arrière. Ce qui veut dire que l'assise est plus haute mais aussi que l'on penche vers l'avant. Quel étonnante modification ! On finira pas les enlever, j'ai tendance à me cogner la tête au plafond pendant les manœuvres....

 

Je passe à autre chose, inspection du clignotant avant gauche qui s'obstine à ne pas fonctionner. 

 

Le cabochon n'est pas en super état.

Porsche 924 : Inspections... et confinement !

L'ampoule n'est pas très belle mais surtout, c'est tout "rouillu" là-dedans ! Je tenterai une restauration. .

Porsche 924 : Inspections... et confinement !

J'avoue avoir un peu, beaucoup, "brodé" pour ce dernier billet, j'espère que vous ne m'en voudrez pas.

 

La dynamique était pourtant bonne sauf que....  Quelques jours plus tard, nous avons été rattrapés par les évènements, une fois de plus. Confiné, pour moi, rime avec pas d'atelier. 

 

J'avais pourtant approvisionné quelques pièces neuves chez mon Centre Porsche favori.

Porsche 924 : Inspections... et confinement !

Un joli bouchon de vidange ainsi que son joint cuivre. Vu comment cela est serré, il y a de fortes chances pour que l'un et l'autre puissent ne pas resservir après l'intervention.

 

Un balai d'essuie-glace arrière parce que si par inadvertance je le déclenche, je ne donne pas cher de la bulle arrière.

 

Et puis les vérins de coffre parce que... j'en ai simplement marre de le faire tenir avec un vieux bout de bois.

 

Voilà, ceci termine cette nouvelle série de mes bricolages dominicaux.

 

La suite ? Plus tard, bien plus tard...

Partager cet article

Repost0
17 avril 2021 6 17 /04 /avril /2021 11:48

Il est temps de réaliser l'opération d'entretien la plus simple qui soit : la vidange de l'huile moteur.

 

On prépare le nécessaire...

Porsche 924 : Vidange... ou pas !

Généralement, je prépare toujours ce dont je vais avoir besoin pour une intervention car je déteste devoir courir toutes les 5 minutes chercher un truc pendant que je suis affairé.

 

On fait un peu chauffer le moteur, c'est mieux lorsque l'huile est bien fluide.

 

On nettoie la partie concernée, parce que c'est mieux quand c'est propre !

Porsche 924 : Vidange... ou pas !

Ensuite on prie pour que le précédent intervenant ne soit pas un bourrin. Je n'ai jamais réellement compris pourquoi certains serrent la vis aussi fort. Est-ce pour éviter de changer un joint cuivre qui coûte quelques centimes d'euros ou pour que la vis ne se desserre pas ? Vous avez déjà vu, vous, une vis de vidange se barrer toute seule ?

 

Je suis malheureusement tombé sur une vis serrée à mort ! La Petite est une sportive donc relativement basse, je n'ai pas assez de latitude pour utiliser un bras de levier et ne veux pas risquer de détruire la vis. Une intervention à remettre à plus tard, je la ferai sur le pont élévateur.

Porsche 924 : Vidange... ou pas !

Bon, la Petite "fonctionne" maintenant et elle a bien pris la poussière depuis qu'elle est là. Alors pourquoi ne pas l'amener à la station de lavage la plus proche ?

 

Rassurez-vous, je ne vais pas exhiber fièrement mon bolide dans les rues de Paname. Il y a de quoi laver à quelques mètres. 

 

Bien, elle en a besoin...

Porsche 924 : Vidange... ou pas !

Un peu d'huile de coude et la voilà un peu plus présentable. Promis, un jour je vais finir par ranger le bazar qu'il y a dans le coffre...

Porsche 924 : Vidange... ou pas !

Pour tout dire ce dernier épisode ne s'est pas passé en même temps que la tentative de vidange. Non, le lavage est intervenu un de ces jours où je n'avais pas envie de faire grand chose alors quitte à venir....

 

Une petite escapade donc et retour à la place 202.

Porsche 924 : Vidange... ou pas !

Vous voulez que je vous dise ? J'ai failli oublier les bienfaits de la direction assistée. Cette auto a un très bon rayon de braquage mais à l'arrêt, ce que c'est dur de tourner le volant !

 

Ensuite, la pédale de frein est très dure. Le liquide est bien plus de la couleur du café que de l'eau comme il devrait l'être. Ce qui veut dire que il serait préférable que je change et purge ce dernier avant d'aller sur le pont élévateur. Je ne veux pas prendre de risque ! A ajouter à la longue To Do List !

 

La prochaine fois, on inspecte,.

 

 

A suivre....

Partager cet article

Repost0
16 avril 2021 5 16 /04 /avril /2021 16:57

Maintenant que la Petite démarre de nouveau, on veut qu'elle puisse monter en température en toute sécurité. La partie qui n'a pas pu être testée, jusqu'ici, c'est le bon déclenchement du ventilateur de radiateur.

 

Pour cela, il convient d'abord de remettre en eau.

Porsche 924 : Mise en eau et électricité

Même s'il y a beaucoup à en dire, je n'ai que très peu d'illustrations. On comprend aisément, de toute façon, en quoi consiste le remplissage par le vase d'expansion.

 

Je le savais avant de commencer, il y a des retours de passionnés qui relatent la difficulté de cette étape.  

 

De nouveau, on met le chauffage à fond pour que le liquide remplisse la totalité du circuit. Ce même circuit doit contenir 7 litres or je ne peux en mettre que 5. Ils avaient donc raison... C'était une fin de séance pour moi alors je laisse ainsi.

 

De retour à l'atelier, je retrouve le vase d'expansion vide ! Je cherche une fuite mais non rien sous la voiture, rien dans l'habitacle. Pourquoi vérifier l'intérieur ? Cela pourrait venir du chauffage.

 

Je fais donc l'appoint et j'arrive à la bonne quantité. Que s'est-il passé ? Je n'en sais absolument rien. Un mystère de plus....

 

Alors je démarre et laisse chauffer.... Mais rien, pas de déclenchement du ventilateur.

 

Déjà, voyons si le moteur du ventilateur est capable de tourner.

 

Réalisons donc un test, cela se passe au niveau du capteur de température qui se trouve sur le radiateur.

Porsche 924 : Mise en eau et électricité

Simple, il suffit de réaliser un shunt du dit capteur.

Porsche 924 : Mise en eau et électricité

Résultat sans appel : il tourne bien ! Le capteur est peut-être défectueux... Je n'approvisionne pas la pièce pour le moment, il m'arrive souvent de méditer un problème. Parfois lorsque l'on se précipite trop....

 

Pour l'heure, il y a tout de même quelques soucis électriques qui m'ennuient et sur lesquels je vais me concentrer. 

 

Comme l'alternateur, toujours lui, ne fonctionne pas, je suis maintenant obligé de recharger la batterie.

Porsche 924 : Mise en eau et électricité

Ce n'est pas grave, on a ce qu'il faut et en libre service à l'atelier.

 

Bon, déjà, le chauffage de l'habitacle ne fonctionne pas.

 

On commence par vérifier les fusibles. Me replonger là-dessous m'enchante moyennement. Et ce n'est pas parce que je ne l'ai jamais fait mais justement parce que je l'ai déjà fait ! Le mieux que j'ai pu trouver, c'est de s'allonger sur les deux sièges avant mais même comme ça.... On y voit rien et on peut à peine y mettre les doigts... J'ai vu dans un document officiel Porsche que la préconisation pour changer un fusible était de mettre l'auto sur un pont élévateur ! Rien que ça ! 

Porsche 924 : Mise en eau et électricité

Découverte intéressante, un fusible cassé. Et bingo ! C'est justement celui du circuit de chauffage !

Porsche 924 : Mise en eau et électricité

Résolu !

 

Ensuite, il y a un autre point qui me chagrine depuis le début. Le fait que les vitres électriques ne puisent pas s'ouvrir. Déjà l'auto est restée fermée et dehors pendant un bon bout de temps et puis depuis que j'ai travaillé sur le circuit d'essence il y a comme une horrible odeur à l'intérieur. Je veux pouvoir aérer !

 

La plupart du temps, pour ce type de panne, on parle d'une oxydation des interrupteurs. Alors on y va.

Porsche 924 : Mise en eau et électricité

En débranchant les connecteurs, je me rends compte qu'ils ne sont pas géniaux.

Porsche 924 : Mise en eau et électricité
Porsche 924 : Mise en eau et électricité

Alors on gratouille un peu et...

Bon, c'est un peu poussif, de la graisse ne fera sans doute pas de mal. Et puis la commande de la vitre passager depuis la porte conducteur ne fonctionne pas. Lorsque je vois qu'il y a du scotch sur le fil du connecteur, cela m'étonne qu'à moitié, encore un truc bidouillé !

 

J'y reviendrai, le contrat est rempli pour l'instant, je peux ouvrir, fermer et donc aérer à ma guise.

 

J'évoquais, plus haut, le fait de laisser dormir un peu un problème (sans l'oublier hein !). Généralement, parce que je suis débutant, je n'hésite pas à me remettre en cause moi-même. J'ai bien fait en ce qui concerne le déclenchement du ventilateur de radiateur. En réalité j'avais tellement peur que le moteur soit trop chaud que... je ne le laissais pas assez chauffer ! En insistant, finalement, le système fonctionne correctement. Et un truc en moins à faire !

 

Il s'agit d'une petite victoire, on peut considérer la distribution comme totalement terminée ! Oui, petite parce qu'il doit s'agir de la plus longue opération de ce type du monde ! Pourriez-vous entendre votre garagiste dire : "Revenez dans 6 mois, elle sera prête !" ?

A partir de maintenant, le rituel de l'avancée dans l'allée, pour avoir assez de place me remplie de joie. Je n'ai plus besoin de pousser la Petite.

 

Petit clin d'yeux pour l'occasion !

Elles ne servaient pas à grand chose auparavant, voici ce que je nomme maintenant les clefs du bonheur tant il est plaisant de les utiliser à chacune de mes visites.

Porsche 924 : Mise en eau et électricité

La prochaine fois, on réalise la vidange de l'huile moteur ou pas....

 

A suivre...

Partager cet article

Repost0
15 avril 2021 4 15 /04 /avril /2021 15:50

Il s'est passé tellement de temps entre la première dépose et ce moment où il faut tout remettre en place. On a vite fait d'oublier alors sans les photos, les notes, etc. la tâche eut été encore bien plus compliquée.

 

On repose dans l'ordre inverse de la dépose en commençant par la pompe à eau.

 

La malédiction des débuts de bricolage frappe alors encore. Clac ! La première vis casse au serrage...

Porsche 924 : Repose de la distribution

Lorsque cela arrive un dimanche matin, comme ce fut le cas, et que l'on a pas un stock de vis, on est "brocouille" comme on dit dans le Bouchonnois !

 

C'est un mal pour un bien, j'ai pris conscience, grâce à cet épisode malheureux, que je ne soignais pas suffisamment la visserie.

 

Je reviens donc plus tard avec des vis neuves, pour les plus moches, et de quoi réhabiliter les autres grâce à un jeu de tarots et filières (le coffret en haut à gauche de la photo ci-dessous).

Porsche 924 : Repose de la distribution

Après traitement et un bon brossage, ce n'est pas parfait mais cela limitera les casses.

Porsche 924 : Repose de la distribution

A la repose de la pompe, ne surtout pas omettre le joint papier. Je le précise parce que.... je l'avais justement oublié !

Porsche 924 : Repose de la distribution

La pompe à eau neuve prend place !

Porsche 924 : Repose de la distribution

Pour l'étape suivante, la mise en place de la courroie de distribution, je n'ai pas fait de photo. J'étais sans doute trop concentré.

 

Après avoir reporté les repères de l'ancienne courroie sur la nouvelle, fait coïncider les marques avec les roues dentées d'arbre à cames et de vilebrequin, on peut tendre.

 

Le galet n'est pas à "ressort" comme c'est souvent le cas des moteurs modernes. Il est juste excentrique, il s'agit de le pousser et le faire tourner pour pouvoir tendre. C'est simple mais pas pratique, il m'aurait fallu une troisième main pour cela.... Par chance un camarade est à l'atelier, je lui demande de m'aider (qu'il en soit remercié).

 

Et voilà !

Porsche 924 : Repose de la distribution

Ensuite, on réalise quelques tours de moteur, à la main, à la recherche d'un bruit suspect ou d'un point de blocage. Là, pas de problème, je constate même que la courroie se met bien en place après ces quelques tours.

 

Il ne reste plus grand chose, inspection du nouvel alternateur d'occasion. Tiens, il y a un bidule électronique en plus ! Il s'agit d'un anti-parasite, j'y gagne au change.

Porsche 924 : Repose de la distribution

On prépare l'intervention.

Porsche 924 : Repose de la distribution

Comme je l'ai déjà évoqué, la monte de cet alternateur est particulière, il est posé sur Silent Blocs. On m'a conseillé de systématiquement les changer. Je ne sais pas vraiment pourquoi à ce moment-là mais je les ai approvisionnés.

 

Le précédent intervenant, lui, ne le savait sans doute pas. Il a réalisé un assemblage hasardeux de rondelles caoutchoucs puis a serré comme un bœuf.

 

Résultat, les dites rondelles ont pris cher !

Porsche 924 : Repose de la distribution

Bref, ont remet en place les connexions électriques.

Porsche 924 : Repose de la distribution

On ferme le capot...

Porsche 924 : Repose de la distribution

On place les Silent Blocs...

Porsche 924 : Repose de la distribution

Ensuite on branche la tresse de masse. Là, je ne pouvais pas faire de photos. Cela se passe derrière et moi-même j'ai vissé à l'aveugle en plus d'à peine pouvoir y mettre les doigts... 

 

Puis il suffit d'enquiller l'alternateur dans le logement. "Suffit" est un verbe un peu faible, cette pièce est relativement lourde et c'est en force qu'elle rentre là-dedans. C'est long, c'est difficile, cela met à rude épreuve les muscles.... et le mental ! Je comprends mieux le coup de devoir changer les Silents. S'ils sont vieux, ils sont durs et alors, impossible de mettre le machin en place.

 

Enfin, je vais finir par y parvenir !

Porsche 924 : Repose de la distribution

Vous voulez que je vous raconte la réalité du terrain d'un mécanicien amateur et débutant ?

 

La patte qui est fixée avec la pompe à eau me paraissaient symétrique. En réalité elle ne l'est pas, de pas beaucoup mais suffisamment pour que je ne puisse pas passer la vis...

Porsche 924 : Repose de la distribution

Je repère beaucoup au démontage, là, je n'ai pas vu. J'avais une chance sur deux que ce soit dans le bon sens, ce n'était pas celui-là.

 

Bon, bah.... On démonte et on recommence... N'est-ce pas Boileau qui écrivait ?

« Hâtez-vous lentement ; et, sans perdre courage, Vingt fois sur le métier remettez votre ouvrage. »

 

Pour être tout à fait honnête, à ce stade, le projet est lancé depuis déjà pas mal de temps et il n'en finit pas. Le moral en prend un coup, ne devrais-je pas abandonner la suite à un professionnel si je ne suis même pas capable de faire une banale distribution ? 

 

Laissons là ces mauvaises pensées et tirons les enseignements des échecs.

 

Après avoir remis la fameuse patte dans le bon sens, à tête reposée, je mets au point un "système" pour ne pas avoir à supporter le poids de l'alternateur pendant l'opération.

 

Le cric de la Petite fait très largement l'affaire.

Porsche 924 : Repose de la distribution

C'est ainsi plus rapide et efficace, en un rien de temps, l'opération est réalisée.

Porsche 924 : Repose de la distribution

Reste plus qu'à mettre la courroie et la tendre.

Porsche 924 : Repose de la distribution

J'adore lorsque les plans se déroulent sans accrocs.... enfin !

 

Que reste-t-il à faire ? Bah tenter un démarrage pour voir si c'est bon.

 

Avant cela, je peux vous dire que les doutes s'installent. N'ai-je pas oublié quelque chose, vais-je casser quelque chose ?

 

Suspens !

Je peux vous dire que c'est un vrai bonheur que d'entendre la Petite ronronner de nouveau après tout ce temps ! C'est aussi rassurant quant à ma condition de mécano amateur, je ne me suis donc pas trop planté.

 

Vous constaterez, ou pas, que je n'ai pas remis le carter de protection de la courroie. Je ne l'ai pas oublié, je veux juste voir si tout de passe bien, s'il n'y a pas de fuite, etc.

 

Il y a tout de même un bruit de frottement, je pense que cela pourrait être un roulement de l'alternateur qui.... ne fonctionne pas non plus ! Il ne délivre pas le courant qu'il devrait, il n'a pas fini de faire parler de lui...

 

Et le liquide de refroidissement alors ? Pas d'inquiétudes à avoir. Tant que le moteur ne chauffe pas, il peut tout à fait tourner sans.

 

Ce sera l'un des sujets du prochain billet.

 

A suivre....

 

PS : Une petite remarque, j'ai toujours apprécié écrire même si je ne suis pas bon dans ce domaine. Relater les étapes de ce projet, avec les termes techniques, n'est pas aisé sans répétitions, sans lourdeurs, etc. J'espère cependant que vous parvenez à suivre sans trop de difficultés et que ce n'est pas trop indigeste à lire...

Partager cet article

Repost0
14 avril 2021 3 14 /04 /avril /2021 15:31

Comme promis, on refait du sale avec la dépose de la courroie de distribution, de la pompe à eau et quelques autres bricoles...

 

Je commence par la poulie de la pompe à eau. Une poulie est un dispositif tournant simple et efficace. La seule ombre au tableau, si je puis dire, c'est lorsque l'on veut visser ou dévisser bah.... ça tourne en même temps ! Il convient donc de trouver un moyen de bloquer suffisamment bien pour que l'on puisse appliquer un couple de serrage (ou de desserrage dans le cas présent).  Je réalise cela avec les moyens du bord, à défaut d'avoir les bons outils (nous y reviendrons par la suite).

Porsche 924 : Dépose de la distribution

Voilà une séance de bricolage qui commence bien, pour une fois je ne suis pas stoppé dans mon élan, dès le début, par une difficulté.

Porsche 924 : Dépose de la distribution
Porsche 924 : Dépose de la distribution

Comme la pompe à eau va être changée, il convient de vidanger le liquide de refroidissement sous peine d'en mettre partout.

 

Pour ce faire, on retire le bouchon du vase d'expansion et on met le chauffage à fond pour éviter que ce dernier emprisonne du vieux liquide.

 

Ensuite, il existe une vis plastique adéquat sous le radiateur. Elle a la réputation de perdre sa solidité avec le temps. Je ne prends donc pas le risque, on vidange en retirant la grosse durite du bas, les effets seront les mêmes.

Porsche 924 : Dépose de la distribution

Pendant que les quelques 7 litres se vident, inspection du bouchon du vase d’expansion.

 

Plutôt propre, n'est-ce pas ?

Porsche 924 : Dépose de la distribution

D'ailleurs l'état du liquide est bon également. Je m'attendais à bien pire.

Porsche 924 : Dépose de la distribution

Pour la seconde poulie, se trouvant sur la roue crantée du vilebrequin, je me dois une petite précision. Beaucoup m'ont dit : "Pas besoin de l'enlever !". Dans l'absolu, c'est tout à fait exact. Mais, voyez-vous, c'est la première distribution de ma vie, je suis un poil fébrile. Je désire donc réaliser un bon repérage (on verra plus tard ce dont il s'agit). Avec cette poulie en place, un repère serait trop hasardeux à mon sens.

 

Alors, encore une fois, on empêche que ça tourne avec les moyens du bord.

Porsche 924 : Dépose de la distribution

Vous constatez que l'on ne peut pas "piger" simplement le moteur comme c'est souvent le cas. Il y a peut-être des outils spécifiques que je n'ai pas trouvé ou alors il reste encore la solution de les faire soit même (j'y viendrai sans doute).

 

Revenons à notre poulie, les cinq premières vis sont venues assez "facilement". La sixième par contre fait de la résistance.

Porsche 924 : Dépose de la distribution

Avant de commencer, elle n'était déjà pas en bon état. Après une multitude de tentatives, est arrivé ce qui doit. L'empreinte de la tête Allen est détruite ! En langage populaire, on dit qu'elle est "foirée".

 

J'ai essayé pendant des heures en rentrant en force une douille à empreinte XZN. Rien n'y fait, elle tient à rester là.

 

Alors méthode encore plus bourrin avec.... burin et marteau ! Elle finira par rendre les armes ! Non mais...

Porsche 924 : Dépose de la distribution

Je peux maintenant réaliser mon repérage.

Porsche 924 : Dépose de la distribution

Pourquoi repérer ? Tout simplement parce que l'on veut que la nouvelle courroie soit exactement à la même place que l'ancienne. Cette partie de la mécanique est une véritable horlogerie, une petite dent de décalage peut avoir de graves conséquences. 

 

Je mets le moteur au point mort haut (PMH pour les intimes). C'est-à-dire, pour faire simple, que l'on fait en sorte que le piston du cylindre numéro 1 soit positionné le plus haut possible. Ce n'est pas vraiment nécessaire pour cette opération mais pour moi c'était plus rassurant.

 

Généralement les constructeurs laissent des marques visibles pour que l'on puisse mettre le moteur dans cette position. Pour ceux qui seraient amenés à chercher, cela se passe derrière pour l'arbre à cames. Je le précise car j'ai perdu beaucoup de temps à le trouver !

Porsche 924 : Dépose de la distribution

Ensuite on marque à la fois la courroie et les roues dentées.

 

Deux pour l'arbre à cames....

Porsche 924 : Dépose de la distribution

Et une pour le vilebrequin.

Porsche 924 : Dépose de la distribution

On peut commencer maintenant la dépose en toute sécurité de la courroie de distribution en dévissant le galet tendeur.

Porsche 924 : Dépose de la distribution

Et la courroie vient toute seule.

Porsche 924 : Dépose de la distribution

Terminons par la dépose de la pompe à eau.

 

La patte de soutien de l'alternateur...

Porsche 924 : Dépose de la distribution

Puis la pompe elle-même.

Porsche 924 : Dépose de la distribution

Même si elle devait encore fonctionner, pas de jeux, reconnaissons qu'elle n'est pas belle. Le remplacement ne fera pas de mal.

Porsche 924 : Dépose de la distribution
Porsche 924 : Dépose de la distribution

Enfin, nettoyage et ponçage du plan de joint pour éviter les fuites à la repose.

Porsche 924 : Dépose de la distribution

Vous constaterez que cette partie du moteur n'est pas propre du tout. Je ne vais pas plus loin pour le moment, bien sûr j'y reviendrai par la suite.

 

Voilà pour aujourd'hui ! Enfin, pour être exact, si ce billet laisse à penser que tout s'est passé en une seule journée, ce ne fut pas du tout le cas. Je n'ai pas compté mais ce fut long, très long...

 

La prochaine fois on essaye de remonter tout le bazar que l'on vient de démonter !

 

A suivre...

Partager cet article

Repost0
13 avril 2021 2 13 /04 /avril /2021 15:54

Au retour à l'atelier, je constate que la Petite a profité du confinement pour laisser sa place à une belle Buick Riviera.

Porsche 924 : On déménage et l'alternateur, encore !

Ce n'est pas une surprise, des membres de l'association m'avaient prévenu qu'ils allaient déplacer la Petite car besoin de ce grand espace pour une auto bien plus longue et large. C'est vrai que ce coupé en impose !


Adieu place 188 et bonjour place 202 !

Porsche 924 : On déménage et l'alternateur, encore !

Deux nouvelles amies, la Petite est toujours bien entourée : une Traction et une Mustang.

Porsche 924 : On déménage et l'alternateur, encore !
Porsche 924 : On déménage et l'alternateur, encore !

Constatation, le pneu arrière gauche est dégonflé. Je me souviens encore lorsque j'ai été chercher les quatre à la casse du coin. J'avais dit au gars : "Mettez ce que vous pouvez, cela doit juste tenir le temps du voyage vers Paris".  Contrat très largement rempli !

Porsche 924 : On déménage et l'alternateur, encore !

Il s'agit d'une crevaison lente, un petit coup de gonflage de temps en temps suffit pour le moment !

Porsche 924 : On déménage et l'alternateur, encore !

Bref ! Revenons à nos moutons ! La "préoccupation" d'avant confinement était, entre autres, l'alternateur qui ne fonctionne pas.

 

Ce sera long, d'ailleurs à ce jour, ce n'est pas totalement terminé. 

 

J'ai voulu, un temps, assurer moi-même la réfection puis j'y ai renoncé. Comme il n'est pas d'origine et pas de la bonne marque (changé en 97 si vous avez suivi les épisodes précédents), je ne voulais pas me lancer pour enfin me rendre compte que je ne peux pas trouver les pièces nécessaires.

 

Ce sera donc un équivalent neuf ou un origine Bosch d'occasion. Début d'un périple qui durera plusieurs semaines...

 

Un site détaillant automobile très connu (dont je tairai le nom) proposait un équivalent neuf à son catalogue. Je passe donc la commande. Il s'en suivra de nombreux et difficiles échanges pour qu'enfin ils finissent par me confirmer.... qu'ils n'ont pas d'équivalent... Je me retrouve donc sans solution et un avoir dont je ne sais que faire dans l'immédiat.

 

Je recherche alors en occasion. Pas simple à trouver à prix raisonnable. Je vais finir par dénicher mon bonheur en Allemagne. L'envoi est quasi immédiat mais après deux semaines, je ne reçois toujours rien... Je vais finalement apprendre que, pour une raison obscure, le colis a été renvoyé à son expéditeur... Ce dernier me le retournera et enfin, il arrivera. Quelle histoire !

Porsche 924 : On déménage et l'alternateur, encore !

Me croiriez-vous si je vous disais qu'une séance de bricolage peut se résumer à remettre de l'air dans un pneu ? Eh bien ! Oui ! Ce billet est, en réalité, à l'image du déroulement du projet : beaucoup de recherches, de tâtonnements, d'approvisionnement de pièces, d'outils, ....

 

Il m'arrive même de me rendre au chevet de la Petite et de ne pas avoir envie de commencer un chantier. Alors, je ne fais pas grand chose, j'erre dans l'atelier, je discute ou donne un coup de main à mes camarades...

Porsche 924 : On déménage et l'alternateur, encore !
Porsche 924 : On déménage et l'alternateur, encore !

Rassurez-vous, la prochaine fois, on se remet au cambouis, on dépose des poulies, la courroie de distribution, la pompe à eau, ...

 

A suivre...

Partager cet article

Repost0
4 mai 2020 1 04 /05 /mai /2020 06:13

Une exercice de confinement, j'avais trouvé une Porsche 924 au 1/18 il y a quelque temps. Malheureusement, elle souffrit de quelques déconvenues lors de son transport.

 

L'échappement, le hayon arrière et les deux rétros s'étaient fait la malle !

Porsche 924 : Restauration d'une petite Petite

J'avais tout mis de côté jusqu'ici. Ne pouvant plus m'occuper de la grande, je me suis vengé sur la petite ! Grande Petite, petite Petite... Vous parvenez à suivre, vous ? Moi je vais finir par m'y perdre.

 

Un peu de patience, un bon tube de colle forte et... hop ! Elle retrouve ses attributs !

Porsche 924 : Restauration d'une petite Petite
Porsche 924 : Restauration d'une petite Petite

Voilà, celle-là, c'est fait !

 

C'est l'occasion de constater que cette reproduction d'AUTOart est vraiment bien détaillée. Y compris les dessous, que j'ai bien eus le temps de contempler sur la vraie les semaines précédentes.

Porsche 924 : Restauration d'une petite Petite

Partager cet article

Repost0
3 mai 2020 7 03 /05 /mai /2020 05:40

Voilà, une page se tourne, le livre ne se referme pas cependant. Il est temps de ramener la Grande. Désormais elle n'aura plus à craindre l'humidité ambiante, elle dormira, bien au chaud, dans un parking souterrain.

La Grande épisode 4 : La seconde vie...

Vient alors l'épreuve de l'autoroute qui est son terrain de prédilection. C'est un vrai plaisir d'avaler les kilomètres dans ce salon roulant. Il suffit de régler le régulateur de vitesse et elle roule presque toute seule !

La Grande épisode 4 : La seconde vie...

Depuis maintenant environ un an, elle fait le bonheur d'une petite famille qui, par elle, a retrouvé une certaine forme de liberté.

La Grande épisode 4 : La seconde vie...

Une véritable bête de somme qui est capable d'encaisser sans sourciller, comme juste avant le confinement, un aller/retour Paris - Toulouse dans le plus grand des conforts.

 

Bon, ce n'est pas une voiture de tous les jours, je n'en ai toujours pas besoin d'ailleurs. C'est juste une auto loisir et elle remplit très bien cette fonction.

 

Il reste bien encore quelques bricoles à réaliser mais, pour le moment, la Petite a la priorité alors cela attendra un peu.

 

Je terminerai avec un seul reproche : le réservoir est bien trop petit. Il y avait à l'époque une option "Big Tank" qu'elle n'a malheureusement pas. Elle n'est plus toute jeune (17 ans), je tiens, pour préserver au mieux le moteur, lui donner à boire de la bonne nourriture et donc exclusivement du SP98 Total. Alors, sur les longues distances, elle biberonne pas mal il faut bien le dire, j'ai intérêt à bien calculer mon coup  entre les différentes enseignes... 

Partager cet article

Repost0
2 mai 2020 6 02 /05 /mai /2020 06:22

En route pour le garage, d'où elle pourrait ne pas repartir... Tout dépendra du diagnostique posé par le professionnel.

 

J'en profite pour faire le plein : Outch ! Le prix de l'essence a sacrément augmenté en 10 ans !

 

C'est l'occasion de pousser un peu la bête, pour juger de son comportement. J'apprécie de plus en plus ce moteur. Autant il est capable d'être doux et discret, autant il ronronne fièrement lorsqu'il est poussé un peu plus. La Grande est lourde (1,7T), pourtant, il n'a aucune difficulté à la mener bon train. J'adore !   

 

Une petite ombre au tableau, la pédale de frein est trop spongieuse à mon goût et puis il y a pas mal de vibrations lors des freinages appuyés.

 

J'ai opté pour un petit garage du coin que l'on m'a conseillé. L'endroit, perdu en pleine campagne, m'inspire confiance, aux côtés des voitures plus ordinaires, il y a quelques MG, une Corvette, une belle 504 coupé, ... Sous une bâche, dans le garage, se cache une R8 Gordini. Le contact s'établit immédiatement, je tombe sur un jeune homme passionné par ce qu'il fait, cela se voit, cela se sent !

 

Je lui tends une liste des choses à faire, tout ce qui me semble nécessaire. En gros, je veux la totale d'une révision approfondie. Je lui précise que je ne suis pas pressé, je lui demande donc de prendre son temps, je veux que les choses soient bien faites ! Enfin, je lui dit que je viens de faire le plein et l'engage à l'utiliser (cela peut paraître curieux mais si elle doit tomber en panne, je préfère que ce soit avec lui).

 

Petite anecdote, alors qu'il consultait mes notes, son attention est attirée sur un coin de la page où je fais mention de la Petite. "J'en ai restauré une avec mon père il y a quelques années !" me dit-il. S'en suivra une discussion à bâtons rompus sur la technique de cette auto. Le dialogue est pour moi un peu surréaliste, je dois bien le dire. Tout ce que je connais de la Petite, à ce moment, c'est ce que j'ai pu lire et apprendre durant les longs mois de préparation. Je suis assez étonné et également rassuré d'être capable de répondre à ses questions les plus pointues (enfin que je considère en tant que telles) !

 

Bref ! Je laisse la Grande les yeux fermés, je sais qu'elle est entre de bonnes mains.

 

Nous aurons ensuite quelques échanges téléphoniques. Pour lui pas de problèmes, le devis me convient, on lance les travaux. D'ailleurs, je dois louer son approche, je ne lui ai jamais demandé de faire au moins cher. Il sera pourtant toujours soucieux de me présenter une facture la plus légère possible.

 

Et puis un jour, il me dit : "C'est bon, elle est prête, Contrôle Technique passé : RAS ! Vous pouvez venir la chercher !".

 

Ce qui a été réalisé :

- Vidanges de tous les fluides y compris boîte de vitesses

- Remplacement de tous les filtres

- Remplacement des bougies d'allumage (oups ! Il y en a deux par cylindre donc 12 !)

- Remplacement des pneumatiques

- Remplacement de la pompe lave-glace

- Remplacement d'une rotule de suspension

- Remplacement de la courroie d'accessoire

- Remplacement des plaquettes de frein

- Contrôle et réglage de la boîte de vitesses

- Rénovation des feux avants

- Remplacement du balai d'essuie-glace (il y a un morceau qui s'était échappé pendant le voyage...)

 

En me tendant les clés, il m'avouera deux choses. D'abord qu'il a pris beaucoup de plaisir à travailler sur cette auto, lui qui a l'habitude d'intervenir sur les bagnoles crottées des agriculteurs du coin. Ensuite qu'il a pas mal roulé avec parce que... il aime la conduire, tout simplement !

 

Encore quelques détails administratifs et la Grande pourra rejoindre sa nouvelle famille.

La Grande épisode 3 : Révision et Contrôle Technique
La Grande épisode 3 : Révision et Contrôle Technique

A suivre...

Partager cet article

Repost0
1 mai 2020 5 01 /05 /mai /2020 06:51

Une des raisons, mais pas la seule, qui explique que le départ de la Petite fut long c'est que je me suis également occupé de la Grande à chacune de mes visites. Pour elle, pas question que j'y passe autant de temps cependant, je ne peux pas mener deux gros projets en parallèle. Et puis elle est moderne et bourrée d'électronique, c'est bien moins facile à bricoler. Je serai plus intransigeant qu'avec la Petite, si elle ne peut pas repartir par la route, elle restera là, malheureusement... Et si elle veut bien se mouvoir en toute sécurité alors elle filera chez un professionnel pour une révision complète en vue d'un passage à un Contrôle Technique. 

 

Entendons-nous bien, ce récit s'étale en réalité sur plusieurs mois, tout n'a pas été réalisé en une fois, loin de là.

 

Inspection des soubassements, pas un poil de rouille :  Deutsche Qualität !

 

Ensuite, la première intervention a été simple, il s'agissait de remplacer la batterie. Enfin, simple est un grand mot, il m'a fallu un bout de temps avant de la trouver ! Le moteur prenant pas mal de place sous le capot, elle se situe sous la banquette arrière.

 

Bref, branchement et... contact ! L'ordinateur de bord s'affole, il remonte énormément de défauts : ABS, ESP et divers problèmes électriques. En conclusion, il affiche qu'il convient de faire réparer immédiatement par un professionnel !  Bon en même temps, ce n'est pas délirant, le lieu où elle se trouve est très humide. Alors comme elle est restée là pendant un bon bout de temps, la vitre arrière à moitié ouverte...

 

Cela ne commence pas très bien, je fais abstraction de cela pour le moment. Comme pour la Petite, je veux savoir si le moteur est capable de parler.

 

J'ai voulu, un temps, assurer la lubrification du haut moteur au préalable. Je n'ai pas trouvé de procédure et les sites spécialisés n'ont pas semblé être inspirés par ma question. Alors ce sera sans...

 

Je me souviens très bien, comme si c'était hier, avoir dit : "Ma Grande, c'est le moment de me démontrer si tu veux avoir une seconde vie !". Oui, non seulement elles ont un petit nom mais en plus je parle avec... Ça commence à devenir grave !

 

Elle m'a peut-être entendu, qui sait... A peine la clé tournée, elle démarre immédiatement ! C'est bien simple, elle s'est comportée comme si son dernier démarrage datait de la veille !

 

Le moteur a un joli son feutré, il tourne bien rond...

 

Impossible d'avancer cependant, la boîte de vitesses est bloquées. Une revue du manuel utilisateur m'apprend qu'il convient de dérouler une procédure lorsque la batterie est remplacée. Ce n'est pas très compliqué, il suffit juste de braquer complètement les roues de droite à gauche (ou l'inverse je ne me souviens plus) pour que les différents capteurs puissent se recalibrer. J'applique, donc...

 

Très bien, cela permet de réduire pas mal des erreurs remontées par l'ordinateur de bord. Dont les plus "graves" : ABS, ESP, ...  Elle ne veut cependant toujours pas bouger...

 

Je m'attaque alors au reste des erreurs remontées, pas grand chose en réalité. De mémoire, un bon coup de nettoyage des platines des feux arrières, le changement d'un fusible et d'une ampoule anti-brouillard grillés suffiront.

 

L'ordinateur finit alors par ne plus remonter de défaut ! Ce n'est pas de la magie, la Grande peut maintenant se mouvoir, la boîte de vitesses s'est déverrouillée ! J'avance et recule sur quelques mètres.

 

Bon, un petit nettoyage s'impose par ce que c'est mieux lorsque c'est propre.

La Grande épisode 2 : Démarrage et premier roulage
La Grande épisode 2 : Démarrage et premier roulage

Je n'avais pas le temps de m'en occuper, j'ai délégué le changement de la vitre à un professionnel bien connu de ce domaine (vous savez celui qui répare, qui remplace...). Pour ma part, plus modestement, j'ai remplacé l'antenne de toit. Ce n'était évidemment pas urgent, loin de là, mais cela me faisait tellement mal de la voir là, à moitié arrachée, à chaque fois que je venais...

La Grande épisode 2 : Démarrage et premier roulage

Vient alors le moment de réaliser un premier test de roulage. Le tour du pâté de maison se fera avec appréhension, les yeux rivés sur la température d'huile et les différents indicateurs de bon fonctionnement.

 

La boîte de vitesses se comporte correctement, finalement, tout se passe bien !

 

La voilà maintenant prête à subir une petite cure de jouvence chez un professionnel !

 

Enfin, je suis moyen confiant à ce stade pour tout dire, je redoute que le garagiste m'annonce un devis déraisonnable.

La Grande épisode 2 : Démarrage et premier roulage

A suivre...

Partager cet article

Repost0

Suivre et contacter The Racing Line

rss twitter youtube contact

Rechercher

Catégories

Partenaires

overblog Paddock TVFFSCA Simuracing   SimRacing League