13 mai 2012 7 13 /05 /mai /2012 04:21

La sortie de la seconde edition de l'ouvrage SimRacing est l'occasion de s'entretenir avec son Auteur. Alain Lefebvre vous dit tout sur cette nouvelle édition et c'est en exclusivité pour The Racing Line !

 

Cover-fr.jpg

 

 

Dim : Bonjour Alain, je suis ravi de pouvoir t’interviewer, pour la première fois à l’occasion de la sortie de la seconde édition de ton célèbre ouvrage consacré au SimRacing. Rappelle-nous ta démarche pour ce livre, tu es toi-même SimRacer, et d’abord, pourquoi un livre sur le Simracing ?

Alain : À la base, il y a la volonté de faire connaître notre hobby, notre passion. Car je pense que, pour le moment, on n’a pas encore atteint notre potentiel, on en est même loin !

Il suffit de constater que la plupart des passionnés de sport-auto ne connaissent pas encore l’existence du Simracing… Il suffirait d’attirer l’attention d’une fraction de cette masse pour contribuer à remplir nos grilles de départ !

Et finalement, c’est bien ce qu’on veut tous : des grilles de départ bien remplies avec un maximum de diversité, non ?

Donc, j’ai fait avec mes moyens : comme je sais écrire, je me suis dit que de publier un livre était le meilleur moyen de contribuer à ce but (plus on est de fous, plus on roule !). Trois ans après et deux éditions de ce livre, je le pense toujours…

Dim : La première édition de SimRacing date de 2009, tu envisageais déjà une suite à cette époque. Pourquoi alors a-t-il fallu attendre trois ans pour la seconde édition ?

Alain : L’idée de ne pas faire un "one shoot", un livre figé, était présente dès le début du projet, en accord avec l’éditeur de l’époque : Pearson France. Je voulais donc faire évoluer régulièrement l’ouvrage, publier une nouvelle version tous les ans me paraissait un bon rythme.

Au début, l’éditeur semblait d’accord mais, en fait, il attendait surtout les chiffres de vente après le lancement !

Le lancement s’est bien passé, on a eu de bonnes retombées et le premier tirage (2000 ex) s’est vendu correctement (à tel point que la première édition est totalement épuisée à ce jour) mais la demande des libraires pour la suite n’a pas été à la hauteur des attentes de l’éditeur qui mettait mon livre sur le même plan que le guide sur Flight Simulator… Mais on sait tous que le monde du SimRacing est, pour le moment, bien plus réduit que celui des simulateurs de vol…

 

presse.001.png

 

Du coup, le projet a été "mis en suspend" : pas de nouveau tirage, pas de version allemande (comme le demandait la filiale allemande de Pearson) ni de version anglaise (Pearson UK était décisionnaire sur ce point et les Anglais n’étaient pas intéressés…).

À partir de là, je n’ai eu de cesse de récupérer les droits de cet ouvrage et ça m’a pris plus d’un an !

Une fois que j’ai été "libéré" de Pearson, j’ai pu reprendre le travail et plancher sur une nouvelle version… Je pensais pouvoir boucler celle-ci en quelques semaines mais, évidemment, ça m’a pris quelques mois (même pour une révision/actualisation, il y a toujours plus de travail que ce qu’on envisage !).


Dim : Pearson n’est donc plus ton éditeur ?

Alain : Non, j’ai publié cette version en tant qu’auteur indépendant et c’est désormais ce que je fais pour tous mes livres. Quand on publie en numérique, on n’a pas besoin des éditeurs traditionnels (de plus, ces derniers sont plutôt mal à l’aise avec le formatage d’un ebook !).

De plus, sans la tutelle de Pearson, j’ai une totale liberté éditoriale : les parties ou les témoignages que l’éditeur avait révoquées (pour telle ou telle raison), j’ai désormais pu les inclure sans arrière-pensée.

Dim : Il n’y a pas de version papier, amoureux des livres, même s’ils sont encombrants, je le regrette un peu et je ne serai sans doute pas le seul. Pourquoi cette décision de ne proposer que des versions numériques ?

Alain : Hum, à la base, c’est surtout un choix économique. La première édition était proposée à 19€ par Pearson et elle ne contenait que des illustrations en N & B. Avec l’augmentation de la pagination de la seconde édition et la volonté d’utiliser de la couleur, j’arrivais à une version papier que je devais vendre presque 40€… Rédhibitoire !

Faire une version exclusivement numérique me permet de proposer un prix de vente ramené à 4€ seulement et je pense que tout le monde appréciera.

De plus, faire des ebooks est devenu ma spécialité : je ne fais plus que cela (j’ai même publié un livre pour expliquer la démarche de formatage et de publication sur iPad et Kindle) !

Enfin, dernier argument, faire une version papier m’obligeait à maintenir deux versions différentes (la mise en page est tellement différente qu’on est obligé de scinder les versions) et cela aurait fait trois (voire quatre !) versions avec l’édition en anglais qui est actuellement en préparation… Pas raisonnable.

La vague des ebooks et des readers spécialisés (comme le Kindle) commence à être suffisamment développée pour que ce choix soit acceptable par le plus grand nombre désormais (mes propres livres ne se vendent plus qu’en version numérique, les versions papier sont tombées à des niveaux ridicules désormais).

Dim : Quels sont donc les formats disponibles et où peut-on les trouver ?

Alain : Alors, il y a trois choix :

1- format mobipocket pour le Kindle (qu’on peut acheter directement chez amazon.fr à https ://www.amazon.fr/dp/B0081XJQ2Q).

2- format Epub pour l’iPad d’Apple et les autres readers (comme le Kobo, commercialisé par la Fnac), les adresses où on peut le trouver dans ce format sont listées à http://www.simracingbook.com/acheter-le-livre/

3- format PDF que je commercialise directement sur cette page = > http://www.simracingbook.com/acheter-le-livre-au-format-pdf/

Il n’y a pas d’autres formats prévus parce qu’avec ces trois-là, on couvre l’intégralité du marché.

 

Photo du 07-05-12 à 15.17 Photo-du-07-05-12-aI--15.16--2.jpg

livre-ipad.PNG

simracingpdf.png

 

 

Dim : Quel est l’apport de cette seconde édition par rapport à la précédente ?

Alain : Plus de texte (au moins 25 % de plus), plus d’illustrations (on passe de 170 à 264) et des interviews exclusives comme celles des fondateurs de VirtualR ou de InsideSimRacing.tv.

De plus, tout le contenu existant a été actualisé pour tenir compte des derniers développements de l’offre (qui bouge beaucoup en ce moment, comme on a tous pu s’en rendre compte dernièrement !).

Dim : Faudra-t-il encore attendre trois ans avant la prochaine édition ?

Alain : Ah non !

Cette fois-ci, je suis seul à décider de la suite… Donc, ça ne devrait pas traîner !

Et le rythme de l’évolution de l’offre, je suis certain que je vais devoir publier une nouvelle version de la seconde édition très bientôt, sans doute dès cet été.

Dim : Comment vas-tu donc et maintenant faire évoluer cette seconde édition ? Au rythme de l’actualité, du marché,… ?

Alain : Oui, tout simplement. Vu ce qui va bientôt arriver sur le marché, il serait absurde de rester figé, surtout avec une publication numérique qui peut être mise à jour bien plus facilement.

Cette "évolution permanente" est tellement intégrée dans les plans de cette seconde édition que j’ai même prévu un programme de mise à jour pour les clients de la seconde édition, il suffit pour cela de s’inscrire dans ma base et je vais envoyer une notification au fur et à mesure de la disponibilité des mises à jour de la seconde édition (que les lecteurs enregistrés pourront aller récupérer sur le site simracingbook, j’explique tout cela sur cette page http://www.simracingbook.com/mise-a-jour/).

 

Dim : Les simulations sur console font de plus en plus parler d’elles, elles se rapprochent de plus en plus de la notion de simulation que l’on trouvait autrefois uniquement sur PC. Pourquoi n’abordes-tu pas cet aspect dans la nouvelle édition de SimRacing ?

Alain : Au début du travail sur cette seconde édition, j’ai voulu le faire mais j’y ai renoncé suite à la somme de travail qu’a déjà représenté cette version. De plus, je découvre à peine ce domaine car je viens juste de faire mes premiers pas avec Forza 4. Mais je peux dire que ça fait partie de mes plans pour les futures mises à jour (au moins sur Forza 4, je cherche des contributeurs pour les autres titres comme GT5).

Dim : Comment fais-tu pour choisir les témoignages que tu inclus dans cet ouvrage ?

Alain : En fait, j’intègre quasiment tout le monde !

Je dois dire que j’ai reçu beaucoup moins de témoignages pour la seconde édition que pour la première… C’est un peu décevant en fait, surtout de voir que les Français me répondent moins que les étrangers (je sais bien, "nul n’est prophète en son pays" mais c’est tout de même frustrant).

Dim : La partie Modding, pierre angulaire du SimRacing, ne semble pas avoir beaucoup évoluée dans cette version, pour quelle raison ?

Alain : En fait, pour la même raison que la question précédente : je suis toujours à la recherche de contributeurs sur ce domaine. Je suis d’ailleurs plutôt surpris (en plus d’être frustré) par cette réticence (ou cette paresse) qu’on les simracers à témoigner : un livre est tout de même une sacrée plateforme pour la notoriété !


Dim : C’est curieux de retrouver mon modeste blog aux côtés des grands noms du SimRacing mondial. Pourquoi as-tu décidé d’accorder, je t’en remercie au passage, une place à The Racing Line dans cet ouvrage ?

Alain : Non, ce n’est pas curieux, c’est même logique : ton blog est en train de se construire une vraie audience et, à ce titre, il a tout à fait sa place dans le livre.

Mais j’en profite pour signaler que je suis tout à fait désireux de mettre en avant d’autres sites et d’autres blogs, il suffit pour cela que leurs animateurs prennent contact avec moi !

C’est facile = > simracingbook@gmail.com

Dim : Tu as prévu une version anglaise, est-ce une nécessité, à ton sens, que de s’adresser à l’ensemble de la communauté mondiale ?

Alain : Pour moi, la version anglaise est incontournable. Aux USA (où je réside en ce moment), le mouvement en faveur du SimRacing est bien plus dynamique qu’en Europe. Les Américains ont un talent naturel pour mettre en avant l’aspect "show" et c’est ainsi qu’on assure la promotion puis l’audience d’un domaine. On a tous intérêt à ce que le SimRacing ne soit plus une niche minuscule réservée à une poignée de passionnés mais bien un loisir reconnu à grande échelle et qui occupera toute sa place à côté des jeux-vidéos "mainstream".

Dim : Je présume que cela représente beaucoup de travail, mais où en es-tu ?

Alain : Oui, un travail considérable car il ne s’agit pas simplement d’une traduction : il faut aussi adapter les contenus (gommer tout ce qui est trop franco-français). Pour le moment, on est en train de traduire les chapitres de la première section (la plus grosse). Une fois que la première section sera bouclée, le reste ira -relativement- vite. J’espère pouvoir publier la version anglaise cet été.

Dim : J’aurais voulu savoir, mais je ne dois pas être le seul, quelles ont été les réactions suite à la publication de la première édition ? Quelles sont celles que tu t’attends à avoir où que tu as déjà eu avec cette seconde édition ?

Alain : Les réactions qui sont remontées jusqu’à moi ont toutes été excellentes, ce qui était largement rassurant !

Pour la seconde édition, j’espère bien le même type de retombées… J’espère surtout que les lecteurs de la première édition s’apercevront du travail réalisé par rapport à la version originale !

Dim : Quelles sont celles que tu t’attends à avoir où que tu as déjà eu avec cette seconde édition ?

Alain : J’espère surtout que les lecteurs de la première édition profiteront de ma "petite promotion" : il leur suffit de m’envoyer (toujours sur simracingbook@gmail.com) une photo d’eux avec le livre visible pour que je leur envoie la seconde édition dans le format de leur choix, le tout gratuitement bien sûr !

Une fois encore, je veux qu’on profite des avantages de la version numérique et c’est pour cela que je propose cette "mise à jour" : vous avez acheté la version papier (première édition), vous avez donc le droit à la version numérique (seconde édition).

Dim : Avec tout mes vœux de réussite, je te remercie pour ta disponibilité et tout ce que tu fais pour la promotion de notre passion commune qu’est le SimRacing.

Alain : Tout le plaisir est pour moi et je souhaite vraiment que le livre permette à de nombreux passionnés de sport-auto de découvrir les formidables possibilités de notre domaine. Tout le monde y gagnera.

 

Liens :

> Le site officiel consacré au livre SimRacing Seconde Edition

> Acheter SimRacing Seconde Edition au format mobipocket pour le Kindle

> Acheter SimRacing Seconde Edition au format Epub pour l’iPad d’Apple et les autres readers

> Acheter SimRacing Seconde Edition au format PDF

> Contacter l'auteur

Partager cet article

Repost0

commentaires

Kjeldorius 14/05/2012 20:12


Tu m'as mis l'eau à la bouche, j'ai envoyé ma photo

Dim 13/05/2012 21:43


Quelque chose me dit que tu seras sans doute doublement ravi par cette seconde édition Kjel   

Kjeldorius 13/05/2012 20:00


Cool ! Dès que j'ai un peu de temps, je me prends en photo avec le livre pour recevoir la nouvelle version

SimRacing première édition m'a non seulement fait progressé d'un pas de géant mais m'a également permis d'aborder sereinement ma première course online.

Merci Alain (et Dim)

Suivre et contacter The Racing Line

rss twitter youtube contact

Rechercher

Catégories

Partenaires

overblog Paddock TVFFSCA Simuracing   SimRacing League