19 juin 2011 7 19 /06 /juin /2011 06:00

motec.JPG

 

Je l'avais promis à mes lecteurs, le premier billet sur la télémétrie rFactor se devait d'être suivi par plusieurs volets avec notamment le paramétrage, l'utilisation et l'interprétation des mesures sous le MoTeC i2 Pro. Il aura fallu plus de deux ans, un peu de temps à y consacrer et une retraite bien involontaire de SimRacing pour que je m'y colle de nouveau.

 

Avec les commentaires que j'ai reçus, les informations glanées de ci de là sur les sites Internet, je me suis rendu compte que beaucoup étaient rebutés par au moins deux éléments : l'interface est en anglais et le tout est relativement complexe et/ou trop technique.

 

En ce qui concerne le premier point, le fait que l'interface utilise la langue de Shakespeare, nous ne pouvons pas faire grand chose. Les termes sont techniques et assez faciles à traduire ou interpréter. Ce qui vous intéresse avant tout, ce sont les graphiques et les valeurs qui, eux, sont universels.

 

Pour le second point, à mon avis, ce n'est pas si complexe que cela peut paraître. Il est bien évident, malgré tout, que si vous n'êtes pas intéressé par la technique liée au Sport Automobile, il vaut mieux passer votre chemin. L'analyse des résultats encore plus en SimRacing qu'en sport automobile réel ne vous permettra pas de faire de vous la nouvelle star du volant. Je le dis souvent mais tout se passe sur la piste, la télémétrie permet simplement de mieux se comprendre soi-même, le véhicule et le circuit et donc d'aller chercher les quelques pouillème qui, parfois, font la différence.Vous ne pouvez pas en attendre beaucoup plus.

 

Ce billet, en forme de tutoriel, correspond au premier lancement du MoTeC, il sera suivi d'autres billets qui iront bien plus loin.

 

Tout d'abord, on pourrait être tenté de télécharger la dernière version du logiciel sur le site officiel MoTeC. Inutile de le faire, avec la configuration suggérée dans mon premier billet, cela ne fonctionnera pas. Rendez-vous, donc, sur rFactor et la télémétrie : Installation et lancement pour installer correctement tous les éléments.

 

Si vous avez déjà installé le plugin d'acquisition des données sur rFactor vous n'avez qu'à  téléchargez le MoTeC et l'installer.

 

Lancement du logiciel MoTeC :

 

Sous Windows XP (je sais, je suis très en retard avec mon "vieux" système d'exploitation)

 

> Cliquez sur : "Démarrer" > "Programmes" > "MoTeC" > "i2 Pro" > "i2 Pro 1.0"

 

Une page vous invite à créer un projet :

 

motec_01.JPG

 

> Cliquez sur le bouton "Suivant >"

 

La page suivante vous demande le type de votre projet :

 

motec_02.JPG

 

> Cliquez sur "Circuit" dans la liste puis sur le bouton "Suivant >"

 

La page suivante vous demande de renseigner le nom de votre projet :

 

motec_03.JPG

 

> Dans le champ "Project Name", renseignez le nom de votre projet puis cliquez sur "Suivant >"

 

Vous pouvez changer le chemin par défaut où seront déposés les fichiers de votre projet, par défaut ils se trouvent dans vos documents sous le répertoire "MoTeC Projects".

 

Une nouvelle page affiche le résumé du projet que vous venez de créer :

 

motec_04.JPG

 

> Cliquez sur "Terminer"

 

Le logiciel s'ouvre sur la page d'accueil :

 

motec 06

 

Pour le moment, tout est vide, nous allons donc allez chercher les enregistrements issus de rFactor.

 

Importation des données rFactor :

 

> Dans le menu "Files" cliquez sur "Open Log File" ou sur le petit dossier jaune à gauche

 

Une page de recherche s'ouvre :

 

motec 07

 

Les fichiers MoTeC se trouvent sous votre dossier rFactor : rFactor\UerData\LOG\MoTeC

 

Cela suppose, bien sûr, que vous ayez lancé l'acquisition des données lorsque vous étiez en piste sous rFactor (le fameux "CTRL + M") sinon vous ne trouverez pas les fichiers nécessaires. Pour se faire, retour à mon premier billet sur le sujet.

 

> Sélectionnez l'enregistrement que vous désirez analyser dans la liste centrale

 

Le rangement de ces données est assez simple, vous retrouvez le nom du circuit, le nom du pilote, la date et le meilleur temps enregistré.

 

La page d'accueil du MoTeC se remplit de graphiques et de valeurs ?

 

motec_08.JPG

 

C'est gagné, les choses sérieuses vont pouvoir commencer !

 

Ce sera le sujet de notre prochain billet, une explication d'ensemble et un peu de paramétrage pour que le logiciel s'adapte au mieux aux données issues de rFactor et vos besoins.

 

Liens :

> Le site MoTeC officiel

> Installation et lancement

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Dim 26/09/2011 13:22



La partie amortisseur est sans doute la partie la plus complexe d'un réglage, elle est parfois même inextricable sur certains châssis. En plus, elle a une incidence directe sur la conduite de la
plupart des modélisations sur rFactor donc...

Il est difficile parfois, et de plus, de prendre du recul par rapport aux éléments que l'on modifie. Il est dit qu'il ne faut pas modifier plus d'un paramètre setup à la fois sous peine de se
perdre et de ne rien obtenir. C'est à suivre autant que possible.



Fred 26/09/2011 00:31



Merci pour les conseils, en fait je joue à Forza sur console qui est beaucoup plus arcade et moins réaliste au niveau des effets des réglages (mais qui a ses bons cotés quand même).


Je me suis remis à Rfactor récemment et le fait de mieux "sentir" la voiture, et que le peu de théorie que j'ai acquise à force de lectures semble mieux s'y appliquer qu'à Forza me donne de
l'espoir. Avec ce conseil d'essayer d'avoir un chassis le plus dur possible je vais peut-être progresser plus vite ;)



Dim 25/09/2011 07:15



Voir par soi-même est déjà une bonne école, si ce n'est la meilleure. Un bon réglage reste quelque chose de subjectif, de très personnel. Pour ma part, je n'utilise que très peu la télémétrie
pour les amortisseurs : hateur de caisse, butée, réglage fins. Mais la plupart du temps, il nous manque toujours, je respecte la consigne suivante : plus c'est dur et plus le châssis est
efficace, il s'agit juste d'assouplir si le comportement est trop brutal (coup de raquette, etc.). Après cela dépend ce que l'on en fait, pour le drift, je ne sais pas car je ne pratique pas (je
suis très mauvais dans cette discipline :-p)


 


Le TAF en ce moment je dois y faire très attention, sinon je n'aurai pas la loisir de reprendre cette inavouable activité qu'est celle du SimRacing



Fred 24/09/2011 12:34



Merci pour votre réponse rapide et pour votre passage sur mon blog, vous avez dû vous rendre compte que je sais ce qu'est la flème d'en mettre un à jour...


J'ai toujours eu du mal avec les réglages des amortisseurs et j'ésperais trouver une aide dans la telemetrie. Je vais continuer d'essayer de bidouiller pour voir si je trouve quand même des
choses interessantes par moi même.


Bon courage pour gérer le TAF ;)



Dim 23/09/2011 19:54



Bonjour Fred


 


Voilà un message qui fait bigrement plaisir, élément de motivation qui aide à continuer car il n'est pas toujours facile de tenir un blog dans le temps...


 


Il n'y a malheureusement pas de références vraiment intéressantes pour l'exploitation des données de télémétrie en général. J'ai cherché dans la littérature, y compris anglo-saxonne, mais sans
succès. Les écuries réelles ou virtuelles ne veulent sans doute pas livrer leurs secrets... C'est vrai, beaucoup de paramètres peuvent être ajustés au feeling dans un setup mais la télémétrie
peut aider pour certains (hauteur de caisse, pression, carrossage, ...). C'est pour cette raison que j'avais monté cette rubrique "télémétrie" dont la vocation est d'expliquer, décortiquer son
utilité y compris pour les réglages châssis. Malheureusement, j'ai été un peu feignant sur les bords, jusqu'à ce jour, pour aller plus loin. Me dire ce qui est attendu pourra m'aider à aller plus
en avant. Bon, je ne suis pas un expert mais je pense que je manipule ces trucs depuis assez de temps pour transmettre mes connaissances à ceux qui pourraient en avoir besoin.


 


Très bon blog au passage, que je mets de côté aussi. Je manque un peu de temps à cette heure pour tout lire mais... j'ai juste eu quelques minutes pour voir une séance de drift :-p et... The IT
Crowd qui est une série tout simplement excellente.



Fred 23/09/2011 18:05



Bonjour et félicitation pour ce blog dont je viens de dévorrer une bonne partie et qui m'a bien fait perdre 2h de travail...


Dîtes moi, je me demandais si vous aviez des ressources interessantes expliquant comment exploiter au mieux les données du Motec pour améliorer ses setup? En français si possible...


Bonne continuation, de mon coté je m'abonne au flux RSS ;)



Dim 09/07/2011 06:52



Oui, la télémétrie il faut en vouloir un peu sinon il vaut mieux passer son chemin. Et puis tu le dis très bien, c'est le pilotage qui compte avant tout.


 


Une Nissan GTR ? J'adore cette auto ! Un V6 de feu et une supercar pour un prix abordable. J'ai cherché pour en louer une, ce qui ne semble pas être possible sur Paris :-(. Je surveille même le
marché de l'occasion au cas où je voudrais me faire plaisir...


 


Bien sûr qu'un billet sur ton expérience serait le bienvenu. Le même chose ou quelques photos de ta M3 aussi d'ailleurs !


 


Lorsque les lecteurs deviennent acteurs, cela me plaît bien, merci Didier !



Didier Conjeaud 09/07/2011 00:18



Bon.....j'ai un peu mal la tête et je n'ai pour ainsi dire rien compris .....mais c'est surement cool la télémétrie.....mais à mon grand age, je vais en rester à "pied droit", "tapper dans les
freins", et "tourner le volant" !


Au fait Dim.....j'ai essayé une Nissan GTR ce vendredi....je peux te faire un p'tit "billet" si tu veux pour ton blog !



Dim 27/06/2011 06:38



Oui, tu as parfaitement raison, tout se passe sur la piste, il ne faut pas attendre de miracle de l'utilisation de ce genre de logiciel.


J'ai beaucoup utilisé le MoTeC ces dernières années, dans le seul but de m'aider à préparer mes setups (réglages). Par défaut, souvent, ceux-ci sont très mauvais sur rFactor. Dans ce cas, je n'ai
jamais cherché la performance, juste un équilibre général pour avoir un châssis stable, avec lequel je suis à l'aise. Avoir un châssis plus en adéquation avec son style de pilotage c'est une clé
de performance.


Ce qui est bien, par contre, c'est que l'on peut directement voir les limites de son châssis. Mieux comprendre sa monture, ça aide.


En réalité, tu l'as dit, il s'agit de limer et on pourrait perdre un max de temps derrière les courbes, sans résulats probants. LE plus important, en réalité, c'est ce qui se trouve entre le
siège et le volant



Kjeldorius 26/06/2011 19:28



Je l'ai installé pour GTR2 et j'ai compris quelques courbes et graphiques. C'est intéressant de comparer deux tours par exemple et de voir où est-ce qu'on gagne du temps par rapport à
l'autre.

Mais en fait, j'ai surtout compris que avant d'utiliser un tel logiciel, il fallait d'abord maîtriser la piste. Il y a tant à faire pour améliorer sa vitesse (trajectoire, implantation vibreurs,
connaissance des circuits, des voitures, settings, concentration, stratégie...) que se logiciel est a réserver pour l'élite qui grignotera quelques dixième précieux.

Perso, il me faut (beaucoup) plus que quelques dixièmes...

J'attends quand même la suite de ton article.



Suivre et contacter The Racing Line

rss facebook twitter youtube contact

Rechercher

Catégories

Partenaires

Sim Racing Evolution overblog Paddock TVFFSCA Simuracing ProjectFrance Ligue F1CS SimRacing League