21 avril 2013 7 21 /04 /avril /2013 12:12

Il y a plusieurs mois, Patrick, représentant de notre partenaire Sim Racing Evolution, avait réalisé une très bonne interview de Renato Simioni, le responsable et fondateur des studios Reiza. Il manquait cependant une question subsidiaire sur le jeu Ayrton Senna qui complète maintenant et totalement cet entretien.

 

Une réponse passionnée, longue, exclusive et rare car l'équipe ne s'est que très peu exprimée sur ce projet depuis son annonce en 2011.

 

reiza_release_image_senna.jpg

 

10 - Tu as dit que tu avais grandit dans "l’ère Senna". J'étais devant ma télé le 1er Mai 1994. Je suppose que tu l’étais aussi. Peux-tu nous parler de cette légende et de ce "projet Senna" qui semble si important pour toi ? Pourquoi décider de donner la moitié des bénéfices à la Fondation Senna ?

En fait, nous ne donnons rien à la fondation (ou plutôt à l'Institut Ayrton Senna - la Fondation Senna est une institution indépendante opérant en Europe) - l'IAS existe dans le but de lever des fonds auprès de la "marque" Senna à travers des accords de licence de produits tels que le nôtre, et de réorienter ces fonds vers les diverses activités philanthropiques qu'ils promeuvent - principalement pour promouvoir l'éducation et des aides pour les enfants brésiliens. Donc ce n'est pas notre choix, mais certainement une noble cause et nous sommes très fiers et heureux de contribuer à cela.

Avoir réussi à obtenir leur approbation est aussi quelque chose dont je suis très fier, puisqu'ils ne donnent aucune license aux entreprises qui viennent frapper à leur porte. Le projet doit répondre à la norme "d'éthique" IAS en quelque sorte, et ils sont tous individuellement et personnellement approuvés par Viviane Senna, la soeur d'Ayrton. Nous avons été très prudents sur la bonne manière d'approcher l'IAS et nous avons aussi choisis le bon moment puisque Reiza est encore une très jeune et très petite entreprise. Nous avons dû déclencher la confiance nécessaire pour rendre justice au nom "Senna".

Je suppose que la raison pour laquelle nous avons reussi, c'est précisément parce que cela signifie beaucoup, non seulement pour moi, mais je dirais pour tout le monde dans l'équipe, brésilien ou non. Non seulement Senna est une légende de la course automobile, mais toute l'ère du sport automobile qui gravite autour de son époque est quelque chose qui résonne très fortement aujourd'hui. Et pour moi-même et pour l'équipe, cela représente les origines de notre amour pour le sport automobile. Avoir la chance de revivre cette époque (ou un chapitre de cette époque) dans une simulation est une ambition qui remonte à loin, avant même que Reiza, lui-même, ait été créé.

Cela représente cependant quelques obstacles majeurs, comme on peut l'imaginer, mais nous travaillons à étudier toutes les parties fondamentales ensemble. Il était très important d'obtenir le "label" Senna, même si le projet va bien au-delà de lui, et le seul lien avec l'IAS nous a déjà permis de passer à travers quelques difficultés importantes. C'est loin d'être un chemin facile, nous sommes en train de progresser lentement !

Et bien sûr, c'est de transformer tout cela en un jeu qui est le plus intéressant. Là aussi, nous faisons des progrès lents mais importants. Je ne voudrais pas susciter des attentes trop élevées, notamment parce qu'il ya encore un long chemin à parcourir et quelques aspects fondamentaux doivent encore être mis en place. Je suppose que le fait de ne pas trop promettre et de ne pas communiquer à outrance est une approche qui nous a bien servi jusqu'à présent, donc je vais m'en tenir à cela jusqu'à ce que nous soyons plus proches de la ligne d'arrivée.

L'idée que je pourrais vous donner est un souvenir de 1992 : un garçon de 12 ans jouant sur un circuit de Geoff Crammond ou à Microprose Grand Prix pour la première fois et qui est juste submergé par l'excitation. C'était comme si on y etait - ceci avec un 386 tournant à 8 fps, pas loin de l'occupation du processeur depassant les 100%, frolant l'arret total ! Ca serait quelque chose si une simulation pouvait encore générer une telle excitation avec la technologie d'aujourd'hui. C'est ce que nous recherchons - la magie que seule une grande simulation immersive peut produire !

 

Source : sim-racing-evolution.fr

Entretien et traduction : Patrick

 

Liens :

> Entretien avec Renato Simioni

> Ayrton Senna, une simulation des studios Reiza

Partager cet article

Repost0

commentaires

Pascal 22/04/2013 08:57


Merci pour l'interview, Patrick!

Suivre et contacter The Racing Line

rss twitter youtube contact

Rechercher

Catégories

Partenaires

overblog Paddock TVFFSCA Simuracing   SimRacing League