23 septembre 2012 7 23 /09 /septembre /2012 03:41

Un article rédigé par Alain Lefebvre - septembre 2012

 

Cet été, l’actualité du simracing a été riche et pleine de promesses mais aussi de menaces… Examinons cela ensemble.

 

Le point d’orgue a été sans conteste le salon "gamescom" qui s’est tenu fin août 2012 à Cologne. Lors de cette manifestation géante, deux éditeurs spécialisés dans le simracing en profitaient pour montrer leur titre phare pour la toute première fois : RaceRoom Experience pour SimBin et Assetto Corsa pour Kunos.

 

RRRE-smoke-sunshaft

 

Pour ce qui est de SimBin, l’annonce de RaceRoom Experience est arrivée un peu comme une surprise dans la mesure où tout le monde attendait du nouveau (sans plus trop y croire, pour beaucoup…) au sujet de GTR3. Mais de GTR3, il n’en est plus question (même si, officiellement, le projet n’a jamais été annoncé comme "abandonné", SimBin n’en parle plus et il faudra se contenter de se mutisme qui parle de lui-même, si j’ose dire !).

 

Revenons rapidement sur ce défunt GTR3… Le projet a avorté non pas sur un problème technique mais bien sûr un problème de licences. En effet, depuis Race07, SimBin n’a plus été capable d’obtenir le type de licence globale nécessaire pour un titre comme GTR3. C'est que, pour représenter le plateau d’une catégorie du championnat GT FIA (au fait, on parle de quelle catégorie au juste ? GT1, GT2 ou GT3 ? Même les pros de ce domaine ont du mal à faire la part des choses et à communiquer efficacement sur leur championnat !), il faut soit une licence globale qu’il faut demander à l’organisateur du championnat (SRO en l’occurrence), soit à chaque constructeur impliqué dans la compétition concernée. Or, depuis quelques années, les constructeurs en question n’acceptent plus que l’organisateur cède ce type de licence aux éditeurs de jeux vidéo (oui, je sais que vous avez tous horreur qu’on appelle ainsi nos belles simulations mais, pour la grande majorité des gens, cela reste encore des "jeux vidéos"…) et il faut donc que l’éditeur en question négocie au cas par cas. Or, on a déjà vu ce que cela donnait dans le cas de GTR Evolution (du même SimBin) où les Porsche et Ferrari étaient absentes du titre pour cause de licence, justement…

 

Bref, depuis GTR Evolution, la situation sur ce front n’a cessé d’empirer car les éditeurs sont désormais de plus en plus nombreux à réclamer des licences officielles… Ce qui, en conséquence, a fait grimper les prix !

 

Au bout d’un -long- moment, SimBin a fini par réaliser qu’il était dans une impasse avec GTR3 et a enfin décidé de changer son fusil d’épaule. Cela n’a l’air de rien mais il s’agit bien d’un moment historique : Codemasters est désormais le seul à pouvoir aligner un titre faisant appel à une licence globale avec sa série "F1" annuelle… Oncle Bernie est trop malin (ou a trop de pouvoir) pour laisser les constructeurs s’affranchir de cette contrainte… D’où la possibilité de la revendre ensuite à Codemasters (qui nous l’a fait payer au bout du compte mais c’est une autre histoire).

 

Donc, SimBin se réinvente enfin en misant sur un "jeu" gratuit (enfin, presque), tentant de reprendre la recette d’iRacing tout en améliorant au passage le mélange en axant justement sur le caractère gratuit et accessible du contenu. Un peu à la manière de World of Tanks, on ne paye que si l’on veut des contenus optionnels… Ça peut marcher et il faut encourager ce genre de démarche plutôt que de la condamner car, objectivement, SimBin n’avait plus le choix : c’était ça ou disparaître. Mais, bien entendu, le succès éventuel n’est pas lié à la démarche mais bien au contenu et, pour le moment, difficile d’en juger car nous avons juste une démo limitée pour nous faire les dents… Et que donne cette démo ?

 

Honnêtement, pas grand-chose. Non pas que cela soit déjà raté mais plutôt qu’il soit difficile de juger un titre sur si peu. Je reste toutefois optimiste car j’avais eu une bonne surprise avec la version précédente qui s’appelait RaceRoom The Game 2 (la version 1 était très limitée et je ne l’avais même pas testé). Donc, donnons encore un peu de temps à SimBin et espérons qu’une bonne (voir très bonne) surprise sera au rendez-vous.

 

assetto corsa Z4GT3

 

Et du côté d’Assetto Corsa, qu’est-ce que sa présence à GamesCom a révélé ?

 

Là encore, il s’agit pour le moment d’une promesse. Mais avouons que la promesse est belle est bien présentée !

 

La version d’Assetto Corsa montrée à cette occasion était évidemment une pré-alpha qui est loin d’être complètement significative de ce que sera la version finalement commercialisée (oui, je sais, on répète cet avertissement tout le temps mais c’est justement parce que c’est important : il est plus que léger de juger d’un logiciel avant même sa version béta !). Cependant, il est clair que ce qu’on a pu voir est "appétissant" pour ne pas dire plus. Encore mieux, j’aime beaucoup la philosophie de développement affichée par l’équipe de Kunos : voilà des gens qui donnent enfin l’impression d’avoir vraiment compris ce que doit être une simulation moderne destinée au plus grand nombre. Relisez cette dernière phrase car c’est "destinée au plus grand nombre" qui est l’élément important à retenir !

 

Car, en matière de simulation pointue et -relativement- exclusive, Kunos avait déjà donné avec netKar pro. Cela n’aurait pas de sens de refaire la même chose pour un titre présenté comme accessible à une large audience…

Donc, Assetto Corsa est riche de promesses et semble bourrée de bonnes choses mais il va falloir encore attendre un peu avant de pouvoir le vérifier car le titre ne sera pas disponible (et dans une première version partielle où, par exemple, la gestion de la météo sera absente) avant la fin de cette année. En attendant, il faudra se contenter d’une démo très limitée et sans doute peu significative. Ceci dit, je ne peux m’empêcher d’être -raisonnablement- optimiste sur Assetto Corsa avec les prudences d’usages, bien entendu.

 

Pour revenir encore sur le sujet des licences, on voit d’ailleurs qu’Assetto Corsa prend plus ou moins le même chemin que PCARS : un panier de licence qui croit au fur et à mesure sans qu’une grande cohérence en soit déduisible mais qui est la marque de l’opportunisme qui règne en ce moment dans ce domaine… Lotus & BMW se retrouve partout alors que Porsche n’est nulle part (à part sur Automaniax qui, pour ses débuts, commence par une controverse avec Slightly Mad Studio… On a déjà vu mieux comme lancement !).

 

7938454858 6305168038 o

 

Pour parler d’un titre qui continue sa progression sans faire trop de bruit, faisons maintenant un détour afin de se pencher sur rFactor2. Voilà un titre très attendu dont la béta est disponible depuis des mois et qui devrait enfin aboutir (à être commercialisé) en décembre prochain. Très critiqué lors ses premiers pas, il semble désormais que l’offre soit de plus en plus convaincante. La dernière mod -officielle- en date, la F2 moderne, est très réussie. Moi qui n’aime pas particulièrement les monoplaces modernes, je dois avouer que je me régale à son volant. Le seul nuage noir qui pointe au-dessus de rFactor2, ce sont les mods précisément…

 

Car, le moins qu’on puisse dire c’est que les mods ne se bousculent pas vraiment sur rFactor2, pour le moment en tout cas. Certes, le programme est encore en béta et évolue sensiblement d’un build à l’autre (par exemple, le drivers pour le SimCom Motion de Frex qui fonctionnait avec le build 90 ne fonctionne plus avec les suivants… Dommage !). Même si cela est vrai, ceci n’explique pas tout. Rappelons que le succès formidable de rFactor1 reposait justement sur l’abondance des mods (qui mirent un peu de temps à arriver : les débuts de rFactor1 aussi furent pénibles…). Or, cette fois, il semble que l’enthousiasme des modders soit plus difficile à obtenir… Pourquoi ?

 

Certains vont dire que le modèle de pneus -très détaillé- de rFactor 2 induit une difficulté supplémentaire. Un article récent d’un modder connu (Erale avec "Is modding dying", voir à http://modding.erdbeerfeld.com/is-modding-dying/) spéculait négativement sur l’avenir du modding en mettant justement en avant le fait qu’avec les titres à venir, les mods "bon marché", c’était terminé !

 

Les circuits scannés au laser et les modèles de pneus détaillés seraient en train de "tuer" le modding facile et qu’il ne restera plus que les créations -remarquables- des teams aguerris comme VirtuaLM. Peut-être bien surtout qu’une autre menace est en train de se pointer : les licences, encore une fois !

 

enduracers

 

Dernièrement, c’est l’intervention de Porsche qui a provoqué l’annulation du mod GT3 Cup Series que le team Enduracers venait de terminer (voir à http://www.virtualr.net/endurance-porsche-cup-series-released-called-off). C’est la première fois qu’une grande marque fait ainsi peser une menace légale sur un team connu de modders… Gageons que ce n’est pas la dernière…

 

Donc, pour résumer, l’été a été riche de promesses comme de menaces. Le paysage du simracing est clairement en train de se redéfinir : les titres avec licence globale vont se raréfier, les titres avec un mixte de contenus gratuits et payants vont se développer et le modding va devenir plus difficile (même si des éditeurs comme Kunos pour Assetto Corsa veulent le faciliter…). Notre domaine est en train de changer mais aussi c’est le signe de son élargissement !

 

Quand le simracing n’était qu’une activité d’un petit nombre avec peu d’offres commerciales, la liberté la plus complète (et un certain chaos, également !) y régnait. Maintenant que les frontières sont moins nettes et que le simracing intéresse plus de gens, les contraintes apparaissent, normal.

 

simracingbook.png

 

Je voudrais terminer cette chronique par un appel à participation… Comme vous le savez, je suis en train de publier la seconde édition de mon livre sur le simracing (voir à http://www.simracingbook.com/) et j'aurais besoin d'aide sur deux points : un facile et l'autre moins.

 

Commençons par le facile… J'aurais besoin de trouver quelqu'un afin de gérer la page des liens du site du livre à http://www.simracingbook.com/les-references-du-monde-du-simracing/

 

C'est trop chronophage pour que je puisse le faire seul et c'est pour cela que je serais heureux de déléguer cette partie (ou de pointer vers un autre site, je suis ouvert aux suggestions). Plus dur, la version anglaise du livre...

 

Avec la seconde édition du livre, j'avais pour ambition de proposer une version en anglais du titre. Mais, force est de constater que cette version anglaise avance trop lentement (alors que j'arrive à tenir les rythme des mises à jours de la version en français par ailleurs). Donc, là aussi, j'ai besoin de volontaires pour faire avancer cette traduction plus vite… Si vous êtes intéressé par l'une ou l'autre de ces importantes tâches, merci de m'écrire à simracingbook@gmail.com.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Dim 29/09/2012 10:08


Il y a plusieurs exemple de simulation parti sans licence : rFactor (premier) et Live For Speed. Le lancement de l'un comme de l'autre a été plus que difficile (pour cette raison?). rFactor a, in
fine, bien fonctionné parce que de vrais châssis etc. ont été développé par les équipes de Modding. C'est vrai que ce n'est pas toujours évident de rouler dans des Pursche ou des Marcodes, il y a
toujours le désir de s'identifier à quelque chose...

Stan 24/09/2012 13:12


Depuis les frères West, j'ai arrêté de croire aux projets longuets consistants à faire plus envie que pitié... En gros, beaucoup de communication pour peu de concret... Simbin ? J'espère qu'il me
ferons mentir, mais le projet semble bien mort né.


Ce qui arrive à Enduracers est rude mais soulève le grand débat de la simulation "communautaire". Le problème des licences reste souvent le "joue et tais-toi"... Pas de choix avec les licences
exclusives, si le niveau du jeu est proche de l'arcade pour boutonneux prépubères, nous devrons nous en contenter. On ne pourra que citer EA Games qui rachète les licences des meilleurs opus pour
nous sortir des daubes bien léchées. Comment Enduracer peut-il lutter avec un mod gratuit qui vaut bien son milliers d'euros, le don de soi a ses limites.


Alors comment serait accueillie une simulation techniquement aboutie, avec un mod réseau digne de ce nom mais des circuits fictifs et modèles de voitures fictifs ?


Je ne dis pas que je n'y regarderai à deux fois sachant que l'ingéniosité des moddeurs est capable de faire beaucoup de choses pour les passionnés que nous sommes... C'est sûr, frustration il y
aura de disputer un championnat GTX avec des voitures sorties de nulle part (calqué intelligemment sur un championnat GT3 ou encore un championnat Formule X avec Sebastio Frettel), sur le
mythique circuit de Stain Francortant, mais qui s'en soucit à l'intérieur d'un cockpit et en bataille avec d'autres pilotes ?


Pour moi, faire un mod ou un jeu "fictif" mais techniquement abouti procurerait autant de plaisir qu'un jeu reproduisant un championnat moins connu ou inconnu (GSC, V8 Supercars, etc...)...


Donc, je pense que pour arrêter de se risquer à voir un jeu ou un mod interdit par défaut de licence, il faudrait peut-être que le monde du virtuel tente de s'aventurer dans les simulations
"fictives" mais pointues.

Alain Lefebvre 23/09/2012 18:33


Complètement d'accord avec ça : on ne devrait pas avoir besoin de licence pour créer une grande simulation.


Circuits fictifs et voitures fictives seraient amplement suffisant si tant est que le contenu soit à la hauteur en terme de qualité. Mais les marketeurs pensent que le succès de GT et Forza tient
justement à la présence de "vrais" modèles. Sans doute est-ce vrai pour un jeu et peut-être serait-ce moins vrai pour une simulation. Mais, tout de même, ça reste à vérifier.

Xib 23/09/2012 16:52


Très grand article, dont, bien sur, l'essentiel m'échappe par mon manque de culture sur le domaine ! Je trouve cette notion de licence (parfaitement réaliste) complètement abstraite en fait. Je
m'explique. Si les créateurs de jeux de simulations automobiles se contentaient de nous sortir des jeux performants, sans forcement faire référence à des voitures réelles on serait gagnant ! Et
en plus le débat serait clos ! On attends effectivement beaucoup de performances dans un jeu de voitures, mais pas forcement que ça colle à une actualité rigoureuse. Bon je sais que la plupart
des jeunes attendent le contraire, juste parce-que l'identification passe par là. Mais si déjà un jeu avait la bonne idée d'être une création de bout en bout, peut-être trouverait-il son public
?..


 


L'avenir ? ne serat-il pas à ceux, indépendants, qui sauront utiliser les outils adéquats, pour mettre un super bon jeu en open-source (comme on le fait pour de très bons logiciels)  qui
clouera le bec, une fois pour toute, à tous les marchants de soupe ?..


 


Xib


 

Lachaussette 23/09/2012 10:53


Merci Dim et Alain pour vos réponses...Alain j'espère que ta boule de cristal connaît un disfonctionnement LOL. L'avenir nous le dira...GTR3 dépend probablement aussi du sort que RRRE connaîtra
dans le monde du simracing, alors oui dans ce cas rien n'est moins sûr à propos de GTR3.

Reprobator 23/09/2012 10:02


D'ailleurs pour la formule 2 c'est pas le contraire du processus habituel qui s'est passé? il me semble là pour le coup que c'est les organisateurs du championnats qui ont souhaité que isi se
penche sur leur championnat, c'est une première il me semble.

Alain Lefebvre 23/09/2012 09:59


à propos de GTR3 : je n'ai pas d'information exclusive qui me permette d'affirmer, haut et fort, que GTR est DEFITIVEMENT mort et enterré... Donc, que les fanboys de SimBin se rassurent : GTR3
verra FORCEMENT le jour... un jour ("soon, reaaly soon" qu'on doit traduire par "de mon vivant, peut-être..." !).


Allons, soyons raisonnable, quand les signaux s'accumulent, il n'est point besoin d'être grand clerc pour en tirer les conclusions : SimBin a tiré un trait sur GTR3 mais juge qu'il n'est pas
encore temps de l'avouer, point.

Alain Lefebvre 23/09/2012 09:54


Une autre coquille : "Peut-être bien surtout qu’un autre menace
est en train de se pointer : les licences, encore une fois !" au lieu de "Peut-être bien surtout qu’un autre menace est en train de se pointer :
les licences, encore une fois !"...

michel 23/09/2012 09:51


ces jeux vidéos annoncés depuis des lustres me font penser aux promesses de nos "chères' hommes politiques . suffit de lires sur un site bien connu le nombre de pages dédiées à ce titre pour
constater que l'appat a bien fonctionné . un gtr3 bien ronflant pour au final un chiffon blanc nommé rrre et vidé de toutes attentes . et au final en le testant ! rien , vide , aucun
plaisir face aux attentes de tous . rien  signifie la même chose que les autres créations de cette maison qui ne sont pas mauvaises mais qui sont toutes de la même veine . seule la couleur
change !


asseto corsa est dans le même esprit .. il sortira en décembre 2012 ! parfait attendons sauf que maintenant il faut lire sortira dans une version allégee ( sauf le prix ) alors que déja il avait
planté netkar pro en cours de route après deux ans de mise à niveau . depuis ce titre ( très bon ) roule sur sa lancée et va finir comme les vélos qui ne pédalent plus ... par tomber sur le flanc
.


les licences sont un faux problème cat un bon nombre de joueurs va prendre du plaisr sur des pistes et auto  virtuelles pour peu que l"impression de réalité soit là . project cars et sa
version toutes plateformes confondues a raison car il devrait toucher un maximum de clients qui payent  alors que sur pc il faut que tout soit gratos .


alors pourquyoi les promesses de nos cumulards et bien parceque pour vous appâter ils vous en offre un max et ensuite vous disent comment et pourquoi ils ne les feront pas ... mais le prix
demandé sera le même pourtant !

Alain Lefebvre 23/09/2012 09:50


Une coquille à corriger au début : "Or, on a déjà vu ce que cela
donnait dans le cas de GTR Evolution" au lieu de "Or, on a
déjà ce que cela donnait dans le cas de GTR Evolution"...

Dim 23/09/2012 09:41


Le fait est que la communication de SimBin est toujours prolixe, elle l'a été depuis le mois de décembre dernier à propos de GTR3 avec les licences P4/5 Competizione, Chevrolet Corvette C6R GT2
et Pagani Zonda R. Il y a eu un basculement flou avec l'annonce de la licence Aquila CR1 qui signait, on le sait maintenant, le passage vers RaceRoom Racing Experience. Le passage à curieusement
été négocié, du reste, puisque tous les sites d'informations se sont fait avoir (y compris les plus en vue) puisqu'ils attibuaient cette Aquila à GTR3. Ceci dit, on avait bien senti, tous, qu'il
y avait un souci avec les licences et ce dès le mois de juin.


 


Il s'agit là de reflexions (voir de spéculations), je pense qu'Alain, tout comme moi, a vu que des membres francophones de SimBin ont démenti l'arrêt de GTR3. L'absence de communication
officielle (je veux dire sur le site SimBin) à propos de GTR3 est tout de même curieuse. Maintenant que toutes les forces sont reportées sur RRRE, on peut dire que GTR3 n'est pas près de voir le
jour. Pourtant, il était plus ou moins annoncé depuis plusieurs années. Dire qu'il est "mort" (voir mort-né), du moins sous la forme plus ou moins annoncée en décembre dernier, n'est, à mon sens,
pas totalement délirant.


 


M'enfin, je ne suis pas l'auteur de cet article, Alain a peut-être une vision différente. Il s'esprimera à ce sujet au besoin.


 


Enfin, pour terminer, comme le dit Alain, je suis tout de même très confiant, pour ma part, quant à l'avenir de la simulation chez SimBin. RRRE est une vrai bonne surprise pour moi. Bien sûr
cette version et plein d'aide au pilotage mais le feeling général (incluant les physiques), les sons et les graphismes me paraissent très encouragentes quant à l'avenir. J'ai toujours eu des
soucis de feeling avec les physiques SimBin et je dois dire que de ce côté il y a une vraie évolution. Il me tarde d'en voir plus avec la désactivation des aides, l'introduction de nouveau
châssis et surtout de circuits connus.

Lachaussette 23/09/2012 05:50


"Défunt GTR3" ??? Deux employés de Simbin démentent régulièrement sur le site communautaire Racing.FR l'abandon de GTR3 quand la question est posée. Ils disent que Simbin se concentre sur RRRE
actuellement mais que GTR3 n'est absolument pas dans la poubelle, bien au contraire même si aucune info ne fusera avant un certain temps. Alors d'où proviennent ces informations d'avortement de
GTR3? Simbin cherche probablement des fonds supplémentaires comme elle l'a fait avec les addons Race07. RRRE a sûrement vu le jour de cette façon en proposant un produit d'un nouveau genre pour
ce petit studio. Une sorte de préambule pour leur titre phare. Croisons les doigts.

Suivre et contacter The Racing Line

rss twitter youtube contact

Rechercher

Catégories

Partenaires

overblog Paddock TVFFSCA Simuracing   SimRacing League