1 octobre 2011 6 01 /10 /octobre /2011 22:05

0.jpgPour un SimRacer, il est souvent de bon ton, la course terminée, de se rendre sur le forum de sa ligue et de relater les faits marquants de sa performance. Le récit de course, moment de liesse ou de dépit selon les cas, est une espèce de tradition qui a été instaurée depuis le tout début du SimRacing. 

 

Pour donner suite au billet Grand Prix Legends, voici le meilleur, sans doute, récit de course qu'il m'a été donné de lire. Grand Prix Legends sur le circuit de Watkins Glen, nous sommes en 2003, Colnem relate sa course et nous offre, là, un petit bijou de talent et d'humour...

 

Tout avait pourtant bien commencé.


Certes, ma performance aux essais ne laisserait pas de trace immortelle au panthéon de la Ligue Française de Grand Prix Legends1. Même la nouvelle égérie de chez Mach One2 m'avait devancé. Mais je ne suis pas mysogine au point de me mettre en colère lorsque je termine à 5 dixièmes de seconde d' une jouvencelle en furie3. Qui va piano va siano...

 

Certes encore, dès mon premier passage au Loop4, je me permis une chevauchée herbeuse qui faillit se terminer contre une barrière. Mais la chance était encore avec moi, et la rapidité avec laquelle je rejoignis la meute me fit bien augurer de la suite des événements.

 

C'est alors qu'elle m'apparut.

 

J'avais déjà entendu parler de ces Dames Blanches, illuminant la banquette arrière d'un conducteur héberlué, ou faisant de l'auto-stop à l'amorce d'un virage, en général par une nuit bien sombre. L'ectoplasme, annonciateur d'un danger qu'il vous permettait d'éviter, s'évanouissait aussitôt remplie sa mission salvatrice.

 

Mais une Dame Noire, qu'est ce que celà pouvait laisser présager?

 

Je n'eus pas le temps de me poser la question. La coquine, après deux ou trois pirouettes légères dont je reconnais l'élégance, vint frôler de son voile ma main fortement crispée sur le Microsoft Side Winder Force Feedback que mon épouse m'a offert pour notre dernier anniversaire de mariage, preuve d'une totale absence de jalousie informatique.
 

J'en tremble encore! Jamais auparavant je n'avais ressenti avec tant de plaisir une chatouille intempestive. C'est à peine si je vis Yves Plaçais5, aux trousses duquel je m'affairais, terminer sa course dans un ballot de paille sans doute salarié chez Mach One.

 

Vous croyez qu'elle en resta là?
  

Que nenni!
 

Sans doute encouragée par l'émotion volumineuse que développait sa troublante caresse sur les restes de ma vieille carcasse, la donzelle, maintenant posée sur le capot avant de mon Eagle toute neuve, exposait son ventre à ma concentration vacillante que j'aurais voulue consacrée à d'autres affaires.

 

Devant, Nicolas Tailler en profitait pour échapper à ma gourmande poursuite.

 

Et, tandis que je m'enfonçais dans les méandres érotiques de ces images singulières, un chant mélodieux s'élevait de l'avant de mon véhicule. L'apparition prenait de la hauteur, s'interposant entre le bleu du ciel américain et la perception de son image contre mon cerveau qui ne savait plus où donner de la tête (curieux comme formule, non?).

Dans les histoires dont je vous parle plus haut, la Dame ne s'attarde pas plus qu'il ne le faut pour accomplir sa mission. Qu'en serait-il cette fois-ci? Et qu'elle était cette mission, s'il y en avait une?


Je n'eus pas le temps d'y réfléchir que la forme, abandonnant toute retenue si jamais elle en eut une, plongea soudain entre mes jambes, alors partagées entre le frein et l'accélérateur dans un mouvement combiné dont je n'ai pas encore assimilé tous les secrets. Comme vous vous en doutez bien, l'affaire se termina par un tête-à-queue!

 

Alors là, c'en fut assez. D'une main que je ne me connaissais pas si méchante, j'écrasai la Dame Noire contre l'écran délavé de mon ordinateur.

 

Pan! Sur la Gueule! Et bien fait pour elle!

 

PS: Pour ceux qui ne voudraient pas croire à mon acadabrante histoire, j'ai extrait du replay6 de Watkins Glen la photographie que voici.

 

La Dame Noire


Colnem

 

1. Ligue Française de Grand Prix Legends 

2. Mach 1 Racing, l'équipe de Colnem

3. L'équipe venait de "signer un contrat" avec une des trop rares femmes pratiquantes du SimRacing

4. Célèbre virage du circuit de Watkins Glen aux Etats-Unis

5. Yves est un SimRacer de la première heure qui est souvent évoqué sur ce blog

6. Enregistrement de la course

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Dim 06/10/2011 22:36



C'est un petit génie du suspens le Colnem, j'avais pensé à un chat aussi la première fois où je l'ai lu.



Kjeldorius 06/10/2011 20:12



Excellent ! Au début, je croyais que la dame noire était un chat !
Une fois, lors d'un open, je suivais une voiture et d'un coup je l'ai vu se broyer dans un rail du circuit.  Plus tard, le gars a raconté sur le forum qu'il y a eu son chien qui était venu
se mettre dans ses pieds, enfin sur le pédalier...



Suivre et contacter The Racing Line

rss facebook twitter youtube contact

Rechercher

Catégories

Partenaires

Sim Racing Evolution overblog Paddock TVFFSCA Simuracing ProjectFrance Ligue F1CS SimRacing League