27 septembre 2009 7 27 /09 /septembre /2009 07:32
Dernier, en date, de la série et de mes déboires en course virtuelle, aujourd'hui la préparation du SimRacer par l'exemple, comme à mon habitude.

Il vous viendrait à l'esprit, à vous, de participer à une épreuve sportive de haut niveau sans vous être préparé et espérer, malgré tout, effectuer une honnête performance ?

Avec la rentrée, la saison de SimRacing bat son plein. J'ai pour ma part tellement apprécié mon repos que j'en ai presque oublié l'intensité de la compétition OnLine et la préparation qu'il convenait d'avoir. Le résultat s'en est fait immédiatement ressentir lors de la première épreuve du Championnat "Megane World Series FFSCA 2009" sur le très connu circuit de Silverstone. Enfin, très connu, nous le verrons plus tard, par mes concurrents avant tout.

Mes qualifications, évidemment, se passent très mal. Difficile de faire un tour clair dans un environnement très encombré et à chaque fois que j'ai la piste pour moi, je fais une erreur. Mon meilleur temps sera de 1:53.378 contre 1:51.409 pour la pôle position. Imaginez, près de 2 secondes nous séparent ce qui est, sur ce circuit, une éternité. Bilan, je vais partir 23ème sur la grille. Ce n'est pas si grave, à cet instant, je sais que ce n'est pas mon exercice préféré. Ma spécialité c'est la remontée en condition difficile, cela tombe bien.

Une ligne de départ avec 40 furieux prêts à en découdre. C'est impressionnant tant de l'intérieur que de l'extérieur.

Première course de 20 minutes, le départ ne se passera pas trop mal, il y a tellement de Mégane sur la piste que les premiers tours se font à allure modérée et tout le monde reste prudent.

Je vais finir par prendre ma vitesse de croisière assez rapidement malgré tout. Ironie du sort, mes temps en courses sont caractéristiques du manque de préparation : mes chronos sont meilleurs que lors de ma qualification et, surtout, tombent avec une incroyable régularité. Evidemment, je me sens à l'aise, un peu trop sans doute puisque je vais être l'auteur d'un joli tête-à-queue anondin mais qui va ma coûter la course. Le niveau général est tellement relevé que la moindre erreur se paye cash et je vais en faire les frais. Il me sera impossible de faire une bonne position, je finirai à une poussive 23ème place...

Mon TAQ, on le voit, je contre-braque mais il est trop tard...

Deuxième course de 40 minutes, j'en sais déjà un peu plus sur le circuit et mon comportement sur celui-ci et puis je ne peux que faire mieux, en principe...

Je pars à la 23ème, ma position d'arrivée sur la course précédente (il n'y a pas de qualification pour la seconde course). Je ne suis pas si mal avec une moyenne et prudence qui convient à la situation, c'est assez rapidement que je raccroche les 10 premiers.

40 minutes, le réservoir étant trop petit, il s'agit maintenant de le remplir et de changer les pneus, une formalité... en principe. Sauf que là, je ne sais pas où se trouve l'entrée des stands. Mon réservoir est à sec ou presque, je n'ai pas le temps de trop réfléchir et faire un tour de reconnaissance. Je prends la première entrée qui me paraît être la bonne mais... ce ne sera pas le cas.

Je dois bien avoué avoir laché une série fournie de petits jurons lorsque, dans les méandres du chemin, je me suis perdu. Concentré que j'étais à chercher la bonne voie j'en ai oublié de configurer mon arrêt au stand. Les mécaniciens vont donc me faire la totale : essence, pneus, vidange, pare-brise, ... et c'est près d'une minute que je perds. En ressortant, cerise sur le gâteau, j'écope d'un Stop & Go de 10 secondes pour vitesse excessive à l'entrée. Re-arrêt mais cette fois je connais le bon chemin. Malgré cela, je ne m'en sors pas si mal car seul le premier me prendra un tour, je finis à une modeste et anonyme 27ème places.

  C'est où les stands à Silverstone ? Promenade bucolique à la recherche de mon équipe...

Il est bien évident que je manquais, ce soir là, de... préparation.

Malgré ces déboires j'ai tout de même gardé un point important de la compétition OnLine, la motivation du SimRacer, dont nous parlerons, sans doute, dans un prochain article.

Lien :
> Megane World Series FFSCA 2009

Partager cet article

Repost0

commentaires

Dim 28/09/2009 09:19


Ce que je n'ai pas dit kjel, pour que tu puisses bien te rendre compte du truc, c'est qu'en fait 70 pilotes étaient en lisse lors de cette soirée. Deux divisions par niveau ont été déterminées
pendant une semaine (à qui fera le meilleur temps). Deux serveurs en même temps 1 avec 40 pilotes et 1 autre avec 30. Il y a avait, je pense, parmi les meilleurs SimRacers rFactor ce soir là et
finir dans les 30 premiers équivaut à être dans la première moitié des meilleurs


Dim 28/09/2009 08:27


@Richard : tu évoques un point important dont je n'ai pas parlé sur ce blog. Jouer la gagne, la pression et le stress qui va avec. C'est du virtuel mais ces paramètres sont bel et bien là. J'ai
joué cette "gagne" en 2002 (sur GPL) et cela finissait par me pourrir la vie m'étant pris au jeu : trop d'entraînement, auto-pression, etc. Las, j'avais arrêté le Championnat avant la fin, j'ai
alors récupéré une hygiène de vie "normale".

S'amuser, pour moi, reste maintenant le plus important. Alors oui, je ne suis pas toujours performant, je fais des bourdes etc. mais je m'amuse et c'est le principal. De toute façon, il faut se
faire une raison, il ne peut y avoir qu'un gagnant.

@Kjel : J'adore l'auto-dérision, je la cultive comme un petit jardin et il se trouve que pour donner des conseils c'est plus facile, pour moi, de les donner par la négative (c'est plus facile,
aussi, pour le commun des mortels de s'identifier, de plus , les bons gagnent et n'ont par conséquent pas besoin de
savoir quoi faire pour s'améliorer).

Il est bien possible que ce blog me porte malheur, depuis mars, une seule et unique victoire : http://theracingline.over-blog.fr/article-30170877.html. Bon, en même temps que ne parle pas de la
plupart de mes courses ici sinon je ne ferais que cela (à peine 5% sont évoquées). Je n'ai pas un culte exacerbé de la gloire, je n'ai pas vraiment parlé des courses qui se passent bien. Je ferai
un bilan complet en fin de saison. Force est de constater, cependant, que ce n'est pas la meilleure de ma carrière 

Oui, je prépare ma retraite avec ce blog, lorsque les sponsors me lâcheront définitivement (bientôt si je continue ainsi).

Ouais, j'ai honte pour Silver., en fait je ne le connaissait pas bien, c'était la première fois que je faisais une course virtuelle sur cette version. J'ai écumé, fortement, la version des années
60 mais pas celle-ci. C'est une chose faite, maintenant.

A 40 c'est le pied ! Plus on est de fous et plus l'on rit en SimRacing. Cela permet d'avoir des bagarres à tous les niveaux et sur toute la longueur d'une course. Il n'y a rien de plus chiant de de
courir seul en SimRacing et cela arrive souvent en fin de saison habituellement.


Kjeldorius 27/09/2009 20:47


Eh bien mon cher Dim, à quand une bonne course de ta part depuis la création de ce blog ? Cela te porterait-il malheur ? Envie de lâcher le simracing et de devenir reporter d'évènements de courses
autos virtuelles ? Et comment on peut ne pas connaître l'entrée des stands de Silverstone ??? Là, ça fait amateur... un circuit ultra connu et mythique.

PS: tout ce message est à prendre avec le sourire. Je n'aurai pas fait mieux (sauf pour les stands) Merci pour le
reportage, je me suis bien marré.

Sinon, 40 voitures ce n'était pas un peu trop ?


Richard 27/09/2009 20:34



Je me concidère bon pour éviter les embrouilles mais là j'ai rien pu faire. Et franchement pas déçu car je devais être absent. En plus ça mévitera de jouer sur deux tableaux et de devoir me
preparer en concéquence. Je dois dire que c'est assez usant de jouer la gagne dans un champ même si ce n'est qu'un jeu c'est beaucoup de pression et de stress. Maintenant que le champ est
déjà plié pour moi je vais vraiment être détendu pour le suite.   peu de préparation, pas de pression, que du
bonheur  On va bien s'ammuser.



Dim 27/09/2009 19:49


Toi, tu as manqué de chance sur cette épreuve. Il est rare pour moi, surtout si je suis en fin de peloton, de te croiser aussi souvent comme ce fut le cas lors de cette soirée.

Tu as raison de le noter, je pense qu'il est important de bien se préparer si l'on veut bien figurer mais, parfois, c'est plus amusant de ne pas l'être. Je n'ai pas ressenti de frustration ce soir
là, non, je me suis même beaucoup amusé. De moi-même pour mes erreurs grotesques que j'évoque dans cet article et des quelques bourres que j'ai pu avoir avec des pilotes.

Pour gagner, il faut savoir perdre, et je suis très bon pour ce dernier


Richard 27/09/2009 18:49



Ta raison de preparer les courses en mode "touriste" on est souvent moins déçu du résultat final  Et on y
prends des fois plus de plaisir.



Suivre et contacter The Racing Line

rss twitter youtube contact

Rechercher

Catégories

Partenaires

overblog Paddock TVFFSCA Simuracing   SimRacing League