23 mai 2009 6 23 /05 /mai /2009 08:05
Dans la série des qualificatifs pour les SimRacers, mais dans un genre nouveau (les conseils / secrets car il faut positiver), retraçant mes déboires du moment en Championnat sur les pistes virtuelles, après "La frustration / déception du SimRacer", aujourd'hui, la concentration.

On peut le lire dans tous les manuels de pilotage, la concentration est l'un des points essentiel de la réussite. C'est d'autant plus vrai en SimRacing, il nous manque beaucoup de chose par rapport à la réalité comme les sensations physiques, la vision, l'isolement, etc.

On vous le dira toujours pourtant, quelque soit le domaine d'ailleurs, concentrez-vous sur ce que vous êtes en train de faire. Ne pas penser à sa victoire, sa position au championnat, l'arrivée de son heure de gloire : non, il faut avant tout piloter, on est là pour ça. Il sera temps d'y songer après, une fois arrivé. Pour gagner des courses, d'abord, il faut les finir.

C'est l'un de ces principes fondamentaux que j'ai oublié(?) lors de l'une des deux courses*, cette semaine, sur le Championnat Historique HGT de la FFSCA.

Je suis en Jaguar Type E Lightweight, une bête brutale au joyeux et ronflant moteur de 3,8 litres et de près de 230 chevaux, sur le circuit de Oulton Park (en Angleterre).

L'engin est difficile à manipuler au premier abord, je trouve pourtant assez rapidement mes marques lors des qualifications. Je signe la pôle position en 1:35.361, à près de 8 dixième de seconde du leader actuel du Championnat. C'est la première fois, depuis le début de la saison, qu'il prend une telle différence dans la vue. je suis sur un nuage, donc.

en pôle position

Sur la ligne de départ, je ne suis pas très fort à cet exercice, tout se passe pour le mieux, je garde ma première place. Les tours s'enchaînent, je suis toujours à l'aise, tant mieux. Je prends de la distance par rapport au second. C'est à ce moment que ma concentration va se focaliser sur autre chose que ce que je dois faire. Je pense inlassablement à la même chose : "Hé ! Mais je peux gagner cette course, je suis devant, devant le leader du Championnat et il ne peut pas me rattraper". Tellement que j'en oublie mon point de freinage à l'épingle et que je suis trop généreux sur un autre virage. Du coup je perds la tête (au sens propre comme au sens figuré)... Pire, je perds même la seconde place... Retour à la réalité, concentration mais il est trop tard, je donne tout ce que je peux mais je ne finirai que second sur un amer podium. J'ai bien évidemment manqué de... concentration.

Il s'agit donc de mon conseil / secret du jour pour gagner : la concentration.

première sortie de piste**
seconde sortie de piste due à la déconcentration, cette dernière me coûtera la victoire

* : Au volant d'une Austin Mini, c'est moi, cette fois, qui vais administrer un suppo. à un adversaire par manque de prudence. Je ne finirai pas cette autre course.

** : Je tenterais bien de vous faire quelques vidéos, c'est plus expressif, mais les piètres qualités graphiques de mon P.C. m'en dissuadent. Les copies d'écran ne sont déjà pas tops donc...

Partager cet article

Repost0

commentaires

Dim 27/05/2009 00:13

Oui je pense que c'est un peu de ça. La concentration dont le "pilote" à besoin, c'est sans nul doute de penser à ce qu'il doit faire et pas autre chose puis si la transe arrive, de ne pas se laisser perturber par les pensées et "faire" tout simplement.

Il m'est arrivé, en SimRacing, de me faire rattraper et de faire en sorte d'oublier cet état de fait, de me concentrer uniquement sur mon pilotage. Parfois, avec un peu de chance, cela fonctionne. Dans ce cas, tu t'envoles et celui qui croyait te prendre fini par partir à la faute car étant déjà à fond, lui, il ne peut que difficilement hausser le rythme.

Il m'est arrivé, aussi, de laisser passer mon adversaire volontairement pour faire tomber la pression et le reprendre après. J'ai utilisé cette technique lors de l'endurance Karting dont j'ai parlé et elle a très bien fonctionné.

Kjeldorius 26/05/2009 23:07

Ah très intéressant cette petite discussion.

Pour Senna, je connaissais son histoire sur le "petit bonus" après avoir atteint la limite. Enfin, faut déjà l'atteindre la limite...

Sur ton dernier paragraphe, c'est exactement mon cas (et le cas pour quasi tout le monde je pense). Quand un pilote te met la pression, c'est qu'il va généralement un peu plus vite que toi et n'attend qu'une chose: qu'une légère porte s'ouvre pour te dépasser. Tu le sais et il le sait et ainsi, tu te focalises sur cette putain (pardon) de porte à ne pas ouvrir ! L'erreur arrive forcément très souvent car on regarde trop les rétros.

Concernant la chasse d'un poursuivant qui engendre généralement une concentration maximum ou un état second, je peux difficilement répondre à ta question. Pourquoi ? Eh bien je ne sais plus à quoi je pensais, tout simplement. C'est bête à dire mais je ne pensais plus à penser (houla, vite appeler Freud).

Oui, j'avais fait le vide autour de moi et n'était focalisé que sur un objectif : rattraper le concurrent devant moi. Ceci inclut d'aller vite, plus vite que l'autre sans faire de d'erreurs ou moins de fautes que l'autre. Soigner ses trajectoires et points de freinage et surveiller ses temps intermédiaires. Tout cela, sans avoir conscience de le penser mais de le faire instinctivement. Je crois que c'est ça, la concentration maximale ou ce que j'appelle l'état second.

Dim 26/05/2009 21:06

Très bonne question : a quoi faut-il penser alors ?

Je vais te répondre, dans un premier temps, en te posant une autre question (c'est mon côté technocrate ça :-p) : A quoi penses-tu lorsque tu es en chasse d'un autre concurrent ?

Faire le vide ? Oui, c'est certain mais faire le vide uniquement de tout ce qui est parasite pour ne garder que ce qui est nécessaire avec une petite marge de manoeuvre pour assurer la réactivité nécessaire à la course en peloton. C'est une des règles de la méditation, du reste, évacuer l'inutile pour focaliser son cerveau là où il faut.

Penser aux trajectoires ? Oui avant d'avoir l'état second, dont je vais parler plus tard, c'est parfait, à mon avis. Penser aussi a bien appliquer les points de freinage et d'accélération sur ses repères, très important.

Et puis...

Et puis, revenons sur la poursuite du concurrent. Si tu fais un tant soit peu abstraction de celui que tu suis, il n'y a pas de raison qu'il soit nécessaire, voilà ce à quoi tu dois penser pour être dans l'état de concentration nécessaire pour réussir en sport automobile. (plus difficile à obtenir en SimRacing, bien sûr). Tu accomplis alors les gestes qu'il faut sans réellement y penser. Tu es concentré sur ce but et ça marche.

Ce but est important, il peut être le chronos, ta vitesse de passage en virage, rattraper ton adversaires sans sortir, retardé son point de freinage, avancer son point d'accélération etc.

A quoi pouvait bien penser Ayrton, ce jour là sur une autre planète, lors de ce tour de folie à Monaco ? http://www.youtube.com/watch?v=hpPsoCLqZ7U
La recherche de ses propres limites.

Tu as noté combien il était difficile de piloter propre lorsque l'on est poursuivi de très près par un concurrent qui met la pression ? On ne se concentre alors plus sur un but de performance mais sur la pensée de se faire doubler et de l'éviter, du coup on enchaîne les erreurs etc. Ce que l'on ne veut pas voir arrivé... arrive.

Kjeldorius 26/05/2009 18:31

J'ai oublié de dire que j'ai bien apprécié la lecture de cet article. On s'y croirait et ça donne envie de participer à des championnats virtuels.

Kjeldorius 26/05/2009 18:25

Désolé, je n'ai pu venir avant... Je voulais réagir à cet article car la concentration lors d'une course est fondamentale mais quelle est vraiment la concentration ?

- Est-ce qu'il s'agit de penser à la bonne trajectoire avant d'aborder chaque virage ?
- Faut-il plutôt faire le vide dans sa tête ?

Personnellement, quand je suis en tête (ça n'arrive jamais) ou quand je suis isolé, je fais beaucoup de fautes. Par contre, quand je chasse une voiture, alors là, je suis dans un état second de concentration maximum.

En général, quand je conduis (en virtuel), je pense à beaucoup de choses qui n'ont aucun rapport avec la conduite... une musique que j'ai dans la tête ou la dernière réplique d'un acteur que j'ai entendu dans une série ou un film etc

Suivre et contacter The Racing Line

rss twitter youtube contact

Rechercher

Catégories

Partenaires

overblog Paddock TVFFSCA Simuracing   SimRacing League