7 juin 2009 7 07 /06 /juin /2009 13:01
Après la course endurance, dans la série un pilote virtuel dans le réel, aujourd'hui une Coupe d'entreprise en karting 4 temps indoor. Malheureusement, autant le dire tout de suite, je ne possède pas de photographies. Il y en a bien eu, pourtant, des vidéos même mais j'ai quitté l'entreprise entre temps sans veiller à récupérer tout cela.



Bref, retour en octobre 2007, notre bien aimé patron décide d'organiser une course de karting avec tous les membres de l'entreprise. Au programme, une séance d'essai, les qualifications et la course suivie d'un podium avec la remise des prix. Pas besoin d'y réfléchir, évidemment j'y serai. Je n'ai pas touché un karting depuis la course d'endurance, je n'ai pas le temps, non plus, de beaucoup tourner en SimRacing alors c'est une très bonne occasion pour se remettre en jambe.

Nous allons donc nous retrouver, avec une dizaine de collègues, sur le tracé indoor de la piste du Rouen Espace Karting. J'avais déjà tourné ici en 2004 ou 2005, cependant, le tracé a été revu, tant mieux, cela permet plus d'égalité dans les chances.

Je me souviens avoir été extrêmement déterminé pour cette épreuve. Autant que j'ai pu le faire, avant le début, j'ai étudié les trajectoires et soigné ma concentration. On va dire que je n'étais pas là pour la gaudriole, certains de mes adversaires connaissaient ma passion pour le sport automobile et mon passé de SimRacer. Ai-je une réputation à défendre ? Sans doute...

Séance d'essais libres, le matériel est de bonne qualité, les freins sont bons et je trouve rapidement mes marques. Après 2 ou 3 tours je suis rapidement dans le coup. Je ne me souviens plus des temps mais ce que je sais c'est que j'ai survolé cette séance, genre 1 secondes de moins que les autres. Mes compagnons de piste me confient : "Ce n'étaient que des essais, tu tournais très fort malgré cela". Je me souviens, aussi avoir été extrêmement essouflé et déshydraté.

Toujours concentré, je pars pour la séance de qualification. Difficile, cette fois, d'avoir une piste claire*. Certains de mes collègues sont vraiment lents voire très lents. Malgré cela, je signe une jolie pôle position pas très loin du record de la piste.

Le temps est venu, ensuite, de prendre le départ de la course. Mise en grille pour un départ arrêté, l'adrénaline fait son effet. Je prends un bon départ. Après quelques tours, je suis pris en chasse par le second plus rapide en piste. Il me l'avouera plus tard, il a appris le circuit en suivant / copiant mes trajectoires. L'homme est pressant, de plus en plus. C'est alors que je vaiexploiter  ma technique utilisée mainte fois pour faire tomber la pression, le laisser passer pour mieux revenir ensuite. Malheureusement, nous sommes en indoor, les possibilités de dépassement sont réduites. Je vais donc resté longtemps derrière, sans trouver l'ouverture, parfois même il me distance. Je redouble alors d'efforts, lui mets la pression. A un tel point qu'il finira pas partir à la faute.

A cet instant, je me retrouve de nouveau en tête avec une jolie avance, il n'y a plus qu'à gérer. Cette course n'était que de 10 minutes mais il s'est passé pas mal de choses. J'ai dû dépasser jusqu'à 4 fois mes collègues les plus lents...

Vers la fin de la course, il reste 2 ou 3 tours, je suis sur le point de prendre un tour au troisième. Il n'est autre que mon patron, autant vous dire que je vais redoubler d'effort. Ca remonte vite, très vite même malgré ses efforts pour me distancer, il sait que je suis là. Si bien que dans un virage aveugle, je retrouve mon patron qui vient de faire un tête à queue, dans le sens inverse à la marche. J'ai juste le temps de voir son regard effrayé, de freiner mais il est trop tard. Je me le prends de plein fouet, à pleine vitesse (ou presque)... le choc est tout de même violent, j'ai quasiment été éjecté du karting. Le temps de reprendre mes esprits, je repars le plus vite possible avec, en tête, la possibilité du retour de mon poursuivant. Ce serait dommage de tout perdre dans cet incident, mais non, j'avais assez d'avance. Lors des derniers tours, je commence à avoir mal au ventre, et je vois que je saigne de la main droite (le choc était effectivement assez fort, mes avant-bras ont touché le pédalier). Qu'à cela ne tienne, je termine premier.

Sur le podium, face aux applaudissements et félicitations en tout genre, on me fait remarquer que je suis en train de maculer le sol. En effet, c'est encore chaud, je n'en ai pas encore la perception mais je saigne maintenant très fortement de la main. Allez savoir pourquoi, j'avais autre chose en tête à ce moment, je savoure ma victoire chèrement acquise.

De retour chez moi, j'ai un peu mal partout, je dois bien l'avouer. Ma main droite est ouverte très profondément, j'ai des plaies et des hématomes sur les deux avant-bras, je suis meurtri. J'aurais sans doute dû me faire recoudre cette main droite, je ne l'ai pas fait, j'en porte, encore aujourd'hui, la cicatrice. En fait, j'aurais pu être éjecté du karting, mon ventre dans le volant l'a empêché, c'est ensuite que mes bras ont été projetés vers les pédales.

Le réel ça fait plus mal que le virtuel mais les émotions sont plus fortes aussi.

Reste de cet événement des bons souvenirs, une cicatrice et une jolie coupe.



* : dans le jargon, avoir une piste claire signifie que l'on n'est pas perturbé par les autres concurrents

Partager cet article

Repost0

commentaires

Dim 08/06/2009 22:06

C'est vrai, je me demande si je ne devrais pas rester dans le virtuel, en réel, je finirais, sans doute, par me tuer. Cela ne m'arrêtera pas ceci dit, je compte bien continuer à m'éclater (dans tous les sens du terme) comme un petit fou :-p.

L'histoire ne dit pas tout, en fait, si tu veux savoir, mon boss s'est violemment explosé le coccyx contre le siège pendant le choc. Pour faire moins fin, il a eu mal au cul pendant toute la semaine (l'arroseur arrosé :-D?). Il ne m'en a pas voulu du tout, il s'est bien amusé pendant cette journée.

Et non, ce n'est pas la raison de mon départ (heureusement). J'ai eu, entre temps, une jolie proposition d'une grande entreprise pour un bon boulot qui me laisse assez de temps pour vivre ma passion.

Kjeldorius 08/06/2009 19:12

Décidément, il t'en arrive des péripéties lors de vrais courses (enfin comme en virtuel d'ailleurs... (humour)). T'es un sacré malade pour foncer dans le boss !! Mais quel bien fou cela doit faire de le dégager de la piste (bon sauf si on se retrouve avec les deux bras dans le plâtre...). Est-ce la cause de ton départ de l'entreprise ? Ton boss t'en as fait voir de toutes les couleurs par la suite !!?? ;-)

Suivre et contacter The Racing Line

rss twitter youtube contact

Rechercher

Catégories

Partenaires

overblog Paddock TVFFSCA Simuracing   SimRacing League